Frédéric Mitterrand reçoit Peter Brook pour sa nouvelle création «The Valley of Astonishment» , aux Théâtres des Bouffes du Nord jusqu'au 31 mai 2014.

Peter Brook
Peter Brook © Colm Hogan

Le théâtre est là pour nous étonner et il doit réunir deux éléments opposés – le familier et l’extraordinaire. Dans L’Homme Qui, notre première aventure à l’intérieur des cerveaux de malades neurologiques – qui dans le passé étaient souvent relégués au rang de fous – nous avons trouvé en face de nous des êtres humains comme nous dont le comportement, à cause de la maladie, devenait imprévisible. C’était souvent pénible, parfois très comique et toujours émouvant – ils étaient nous, nous étions eux. Aujourd’hui nous voulons explorer à nouveau le cerveau, mais cette fois le spectateur va se trouver confronté à des individus chez qui la musique, la couleur, le goût, les images, la mémoire leur font vivre des expériences d’une telle intensité qu’ils passent d’un moment à l’autre du paradis à l’enfer. Dans le grand poème persan de Farid Al-Din Attar La Conférence des Oiseaux, trente oiseaux doivent terminer leur recherche en parcourant sept vallées toutes plus difficiles les unes que les autres à traverser. Cette fois, en entrant dans les monts et vallées du cerveau humain, nous nous trouvons dans la sixième vallée, celle de l’étonnement. Nos pieds avancent solidement sur terre mais à chaque pas nous pénétrons dans l’inconnu.Peter Brook

The Valley of Astonishment
The Valley of Astonishment © Pascal Victor / ArtComArt

Evénement(s) lié(s)

The Valley of Astonishment

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.