Frédéric Mitterrand reçoit l'immense acteur italien Toni Servillo à l'occasion des cinq représentations exceptionnelles des «Voci di dentro» au Théâtre MC93 Bobigny du 15 au 19 janvier et pour la sortie en salles le 5 février de «Viva la libertà» de Roberto Andò. Toni Servillo est par ailleurs au coeur de l'actualité cinématographique avec «La Grande Bellezza» de Paolo Sorrentino, qui a obtenu, dimanche dernier, le Golden Globe du meilleur film étranger, mais aussi en lice pour les Oscars dans la même catégorie.

  • «Le Voci di dentro», de Eduardo de Filippo, mise en scène de Toni Servillo
Toni Servillo et son frère Peppe Servillo dans «Le Voci di Dentro», mise en scène par Toni Servillo
Toni Servillo et son frère Peppe Servillo dans «Le Voci di Dentro», mise en scène par Toni Servillo © Fabio Esposito / Fabio Esposito

En 1948, Eduardo de Filippo écrit Les Voix intérieures en trois semaines. Le cinéma et le théâtre sont alors au zénith en Italie, une épopée que toute l’Europe célèbrera. « En cinq comédies, on peut raconter l’histoire de l’humanité » disait Eduardo de Filippo parlant de la condition humaine des années d’après-guerre : Naples millionnaire ! , Filumena Marturano , Les Mensonges avec les longues jambes , Sacré Fantôme et Les Voix intérieures , des comédies jouées dans le monde entier.

Toni Servillo, acteur et metteur en scène a demandé à son frère Peppe – musicien populaire en Italie – d’interpréter avec lui ce grand roman picaresque de Naples avec toute sa bande d’acteurs de la Trilogie de la villégiature, présentée en 2010 à la MC93. Toni et Peppe interprètent donc les frères Alberto et Carlo lancés à la recherche d’un cadavre dans la maison de leurs voisins Cimmaruta. Un mort qu’ils avaient vu de leurs propres yeux vraiment… mais en rêve.

MC93 Bobigny - Cinq représentations exceptionnelles du 15 au 19 janviers 2014.

  • «Viva la libertà» de Roberto Andò

Avec Toni Servillo, Valerio Mastandrea, Valeria Bruni-Tedeschi.

Toni Servillo est Enrico Oliveri dans «Viva la libertà» de  Roberto Andò
Toni Servillo est Enrico Oliveri dans «Viva la libertà» de Roberto Andò © Arsenal

Enrico Oliveri, secrétaire général du parti de l’opposition est inquiet : les sondages le donnent perdant. Un soir, il disparaît brusquement laissant une note laconique. C’est la panique au sein du parti, tout le monde s’interroge pour essayer de comprendre les raisons de sa fuite pendant que son conseiller Andrea Bottini et sa femme Anna se creusent la tête pour trouver une solution. C’est Anna qui évoque en premier le nom du frère jumeau du secrétaire général, Giovanni Ernani, un philosophe de génie, atteint de dépression bipolaire. Andrea décide de le rencontrer et élabore un plan dangereux…

Sortie en salles le mercredi 5 février 2014.

Evénement(s) lié(s)

Le voci di dentro

Viva la libertà

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.