Frédéric Mitterrand reçoit l'écrivain, poète et rebelle chinois Liao Yiwu, exilé en Allemagne depuis 2011, auteur de «Dans l'empire des ténèbres» aux éditions François Bourin.

"Au moment où j'écris, je vis toujours dans cette porcherie qu'est la Chine, et je me languis de pouvoir nettoyer mon âme en profondeur." L'auteur de ces lignes, Liao Yiwu, signe le récit de quatre ans d'enfer dans les prisons chinoises. Sa faute : avoir écrit le poème Massacre à l'aube du jour où l'armée ouvrit le feu sur les étudiants de la place Tian'anmen.

"En prison, dit-il, j'ai connu le vrai visage de la Chine." Le visage des truands et des marginaux, des victimes et des bourreaux, des condamnés à mort que l'on vide de leur sang avant de les exécuter... Texte poignant, brutal, comique, lyrique, effrayant, plein de compassion, enraciné dans les espérances démocratiques martyrisées du printemps 1989. Dans l'empire des ténèbres bouleverse notre regard sur la Chine. C'est pourquoi Pékin a tout fait pour empêcher sa parution, volant à l'auteur ses manuscrits, jusqu'à ce qu'il choisisse l'exil en 2011.

Photo de Liao Yiwu
Photo de Liao Yiwu © Radio France

Lino Yiwu est né en 1958. Son père a été condamné lors de la Révolution culturelle en 1966. Marqué par la lecture de Keats et de Baudelaire, il est devenu dans les années 1980 l'un des poètes remarqués de l'avant-garde chinoise. La tragédie du 4 juin 1989 l'a fait basculer dans la dissidence. Libéré en 1994, après quatre ans de prison, il a vécu comme un marginal, poète, musicien, chanteur et écrivain. Ses livres sont interdits en Chine, mais il est l'un des écrivains chinois les plus lus clandestinement. Son premier ouvrage publié à l'étranger a été L'Empire des bas-fonds (Bleu de Chine, 2003). Menacé d'un nouvel emprisonnement, Liao Yiwu s'est enfui en 2011. Il vit aujourd'hui en Allemagne et a reçu en 2012 le prix pour la Paix des libraires allemands.

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.