Frédéric Mitterrand reçoit l'ambassadeur Claude Blanchemaison pour son livre «La Marseillaise du Général Giap» aux éditions Michel de Maule. Claude Blanchemaison a été ambassadeur de France au Vietnam pendant quatre ans, de 1989 à 1993, puis en Inde, en Russie et en Espagne.

Le général Giap
Le général Giap © CC manhhai

«Hanoï, 14 juillet 1989, six heures du soir. Alors que l'on célèbre le bicentenaire de la Révolution française, le redoutable général Giap, vainqueur de Diên Biên Phu, se rend pour la première fois de sa vie à l'ambassade de France. A dix mille kilomètres de Paris, dans la capitale d'un pays épuisé par tant d'années de guerre, on joue des airs français sous les guirlandes et les lampions pour le plus grand plaisir des vieux francophones. Giap s'amuse : il raconte dans son français parfait ses souvenirs de lycée, cite des auteurs classiques et, soudain, au moment où retentit la Marseillaise, il se met spontanément à en fredonner le refrain : "Aux armes, citoyens !". Il tient aussi un discours politique : le Vietnam est sur le point de s'ouvrir à des investissements étrangers. Il faut que les Français se montrent plus entreprenants sans attendre la levée de l'embargo américain, ni la réconciliation avec Pékin, d'autant plus que l'allié soviétique donne des signes de faiblesse. De fait, l'attitude positive des deux gouvernements rendra possible une multiplication des coopérations au cours des années suivantes, y compris des coproductions emblématiques de films comme Diên Biên Phu, Indochine ou L'Amant. Mitterrand, premier chef d'Etat occidental à se rendre à Hanoï, y rencontrera le général Giap au début de l'année 1993.»

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.