Frédéric Mitterrand reçoit Edouard Balladur pour la parution de «La Tragédie du Pouvoir : le courage de Georges Pompidou» aux éditions Fayard.

nouveaux soupçons sur la campagne d'edouard balladur en 1995
nouveaux soupçons sur la campagne d'edouard balladur en 1995 © reuters

« Durant dix ans, j’ai été le collaborateur de Georges Pompidou, dans les jours heureux comme dans ceux qui le furent moins. Après sa disparition, j’ai fait mon possible pour que le jugement porté sur lui fût éclairé et juste. Reste que la gravité de la maladie dont il fut atteint à la fin de sa vie, le doute entretenu sur sa capacité à poursuivre sa tâche, son refus de s’en expliquer publiquement pèsent sur sa mémoire. Aussi ai-je décidé d’écrire ce que j’ai vécu à ses côtés pendant les derniers mois de son existence, lorsque j’étais Secrétaire général de l’Elysée, étroitement associé à sa réflexion et à son action et, par là, le mieux à même de porter témoignage.Je tiens à ce que justice lui soit rendue afin qu’aucun doute ne subsiste sur la façon dont la France a été gouvernée au cours de cette période où elle était assaillie de dangers. Je le ferai en me gardant d’outrepasser certaines limites, celles au-delà desquelles l’intimité d’un être humain est piétinée. Je montrerai qu’il fut égal à lui-même dans sa capacité de réflexion et de décision qui faisait de lui un homme supérieur par l’esprit et le caractère, digne de respect par le souci de sa responsabilité, son abnégation, sa volonté d’affronter l’adversité et d’assumer sa tâche aussi longtemps qu’il le pouvait. Ce fut sa grandeur. »

Edouard Balladur

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.