Valentina Mennesson est la fille de ce couple emblématique Sylvie et Dominique Mennesson, qui se battent depuis des années pour la reconnaissance juridique de leurs jumelles nées de Gestation Pour Autrui. Aujourd'hui majeure, Valentina entend prendre la relève de ses parents dans un livre qui sort après demain

Valentina Mennesson, symbolisant la lutte pour la reconnaissance des enfants nés de mère porteuse à l'étranger, pose en janvier 2019 dans les rues de Paris, lors de la sortie de son livre "Moi Valentina, née par GPA"
Valentina Mennesson, symbolisant la lutte pour la reconnaissance des enfants nés de mère porteuse à l'étranger, pose en janvier 2019 dans les rues de Paris, lors de la sortie de son livre "Moi Valentina, née par GPA" © AFP / Alain Jocard

Elle est née il y a 18 ans aux Etats-Unis, par GPA. Elle s’appelle Valentina Mennesson, et c’est la fille de Dominique Sylvie Mennesson, qui se battent depuis des années pour la reconnaissance juridique de leurs jumelles, nées par GPA à l’étranger. Danielle Messager l'a rencontrée.

Aujourd’hui, majeure, Valentina entend prendre la relève de ses parents dans un livre qui sort après-demain, et dans lequel elle refuse l’image de victime : « Il y a toujours des tonnes de gens qui s’expriment sur les enfants nés par GPA, en disant qu’ils vont mal. Moi, _je voudrais parler en notre nom_. Il n'a a jamais eu de secret. J’ai toujours su que je n’avais pas été portée par ma mère. Ma vérité, je la connaissais depuis le début »

Pour répondre aux détracteurs, elle s’est rendue en Californie, là où elle est née, pour savoir comment était recrutée les gestatrices : « C’était pas la question de l’argent qui revenait, c’était tous les tests que les gestatrices devaient valider : psychologiques, physiques, si elles avaient une situation économique stable, si elles avaient déjà une famille… Elles faisaient ça pour aider et pas pour l’argent ».

Son quotidien s’est bâti autour de cette question : pourquoi la justice  n’a-t-elle pas, depuis 18 ans, réglé la reconnaissance des enfants nés par GPA ?  « Ça fait des années que mes parents, à table, au lieu de parler de nous, parlent d’avocats, de procès…. Pourquoi tant de haine des enfants qui en grandi en France, qui parlent français, qui ont des parents français ? _On demande juste qu’ils soient reconnus comme les enfants de leurs parents_. C’est clairement un acharnement » .

Sur leur livret de famille, Valentina et sa sœur ne sont pas reconnues comme les enfants du couple Mennesson. C’est d’abord ça son combat. Et pas une légalisation de la GPA, à laquelle, lucide, elle pense que la France n’est pas prête.

Dans ce journal également

  • Les Français vont ils s'emparer du Grand débat national lancé aujourd'hui par le chef de l'Etat depuis une petite commune normande. Les gilets jaunes sont divisés
  • Le prélèvement à la source Acte 3. Comment s'y retrouver quand on bénéficie d'un crédit d'impôt?
  • Les recherches continuent en Espagne pour retrouver un garçonnet tombé dans un puits
  • Le geste du Mont de Piété qui annule la dette de tous ses clients
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.