Aujourd'hui nous allons remonter le temps, revenir à une époque où l'enregistrement n'existait pas.

Dans son "Essai pour une histoire des voix au XVIIIème siècle", l'historienne Arlette Farge a tenté de retrouver la trace et la grammaire des voix d'autrefois. Cette quête de la parole oubliée, qui va de l'écrit à la parole vive est un pari fou mais parfaitement réussi.Comme une quête de l'impossible voici cette remontée du temps avec Arlette Farge en compagnie de Patrick Barbier spécialiste de la voix des castrats et Marc-Alain Ouaknin pour la voix divine.

Les invités

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.