En septembre 2017, l'ouragan Irma dévastait les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Karine Meaux, responsable des urgences à la Fondation de France, revient sur cet événement et la reconstruction toujours en cours.

Entre le 30 août et le 12 septembre 2017, l’ouragan Irma a dévasté les îles de Barbuda, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, Anguilla, les îles Vierges, la côte nord de Cuba et la Floride. Le bilan humain du passage de cet ouragan est estimé à 112 morts dont 11 sur les îles de Saint Barthélémy et Saint-Martin. Du côté des dégâts matériels, l’électricité et l’eau ont été coupés pendant plusieurs semaines et on recensait 80% du bâti endommagé à Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

On craint qu’un nouveau cyclone vienne perturber le processus de réparation en cours.

La fondation de France a reçu 10 millions d’euros après l’ouragan Irma pour aider les victimes et participer à la reconstruction des deux îles. Karine Meaux, responsable des urgences à la Fondation de France, explique que la situation est aujourd’hui compliquée au vu du nombre de personnes qui vivent encore dans des habitations précaires et de la menace de nouvelles intempéries après l’ouverture de la saison cyclonique. 

Les chantiers vont coûter entre 15 000 et 25 000 euros par maison. […] Pour les familles les plus vulnérables, cela demeure compliqué de trouver des artisans.

Karine Meaux insiste aussi sur l’urgence de reconstruire différemment Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Si les habitants avaient commencé à réparer leurs maisons endommagées, des constructeurs professionnels ont pu prendre le relais. Mais très peu d’habitants de ces îles sinistrées sont assurés. Karine Meaux livre également les perspectives des reconstructions : plus solide et plus respectueuses de l’environnement. 

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.