Jean-Luc Barré, auteur des mémoires de Jacques Chirac et du livre "Ici, c'est Chirac. Ses dernières confidences" paru aux éditions Fayard, revient sur le parcours de l'ancien président, décédé le 26 septembre dernier.

Jacques Chirac en 2004 lors d'une conférence à l'Otan
Jacques Chirac en 2004 lors d'une conférence à l'Otan © AFP / PATRICK KOVARIK

Selon Jean-Luc Barré, écrivain, historien et biographe mais aussi ami de Jacques Chirac, l'ancien président de la république a su créer un lien sentimental avec les Français qu'il a incarnés tout au long de sa carrière politique.

C'était presque impossible de ne pas l'aimer.

Le dernier monarque de la Vème République

Après Pompidou, Giscard et Mitterrand, Jacques Chirac est le dernier "monarque" d'une longue tradition de "monarchie républicaine" instituée par le général de Gaulle selon l'historien. L'ancien président a en effet eu une longue expérience de la relation avec le peuple français : d'abord maire de Paris, c'est ensuite pendant douze ans qu'il est le locataire du Palais de l'Elysée.

Un hommage simple et spontané 

Jaques Chirac avait quitté le pouvoir depuis plus de dix ans au moment de son décès. Cependant, les français ont été nombreux à lui rendre hommage, "comme s'ils portaient en eux le respect qu'ils éprouvaient à l'égard de ce président et l’attachement personnel qu'ils avaient pour lui", confie Jean-Luc Barré.

Un hommage qui "ressemblait à ce qu'était Chirac", réunissant aux Invalides et à l'Elysée des centaines de personnes, de toutes les générations et de toutes les origines sociales et ethniques.

Jacques Chirac a-t-il marqué l'histoire ?

Jaques Chirac laissera une trace, l'écrivain en est persuadé, car en plus d'avoir une vision de la France, il est un des seuls président, avec le général de Gaulle a avoir eu "une vision du monde" et à s'intéresser aux grandes civilisations et peuples. Le refus de la guerre d’Irak en est d’ailleurs significatif selon Jean-Luc Barré, pour qui l'ancien président représente "des actes posés qui marquent jusqu’à ses successeurs".

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.