Candidature, cinquième mandat, manifestation, civisme et démission… Pour l’Algérie, les derniers mois ont été marqués par la fin de la présidence d’Abdelaziz Bouteflika. Akram Belkaïd, journaliste au Monde Diplomatique, revient avec nous sur les mouvements qui ont secoué le pays ces derniers mois.

Algérie : Pancartes, banderoles …
Algérie : Pancartes, banderoles … © AFP / AFP

Alors qu’il est hospitalisé à Genève, Abdelaziz Bouteflika se déclare candidat comme il l’annonçait le 10 février dernier. Il fait déposer son dossier par son directeur de campagne, le dimanche 3 mars.

Certains Algériens perçoivent cette campagne comme une humiliation et descendent dans les rues. Face à la mobilisation massive qui dure des semaines, Abdelaziz Bouteflika n’entend rien.

Face à la rue, il cède en avril 2019. Revenons ensemble sur les origines de ces mouvements de protestation.

En quoi les Algériens tirent-ils  les leçons de leur passé ? Après 20 ans aux commandes, quelle Algérie sans Bouteflika ?

Retour sur des mois de mobilisations et de mouvements politiques avec Akram Belkaïd, essayiste et journaliste Algérien pour le Monde diplomatique.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.