Hugo Micheron, sociologue et spécialiste du Jihadisme français, auteur de l'ouvrage "Le Jihadisme français. Quartiers, Syrie, prisons" (Gallimard), revient sur l'assassinat de Samuel Paty, professeur à Conflans-Sainte-Honorine.

Le 16 octobre 2020, le professeur d'histoire-géographie Samuel Paty était décapité avec un couteau de cuisine après avoir montré à ses élèves une caricature de Mahomet lors d'un cours sur la liberté d'expression.

Son dossier après signalement à la plateforme PHAROS avait été jugé non-préoccupant.

Il s'agit là de toute la difficulté des comptes jihadistes sur les réseaux sociaux. Car le terroriste avait une grosse activité, très idéologique et religieuse, mais il se fondait dans un nombre important de comptes sur le web, malgré les signalements.

C'est du djihad lowcost, c'est une décision de passage à l'acte avec des petits moyens.

Le terroriste était pourtant loin du "loup solitaire" et très connecté à d'autres jihadistes français situés en Syrie. 

Les invités
L'équipe