Éric Fassin, sociologue à l'université Paris 8, spécialiste du racisme et des discriminations sexuelles et raciales en France et aux États-Unis, revient sur l'affaire Michel Zecler.

Le 26 novembre 2020, le site d'information Loospider révélait - vidéos à l'appui - des faits de violences policières, intervenues cinq jours avant, sur le producteur de musique Michel Zecler, parce qu'il ne portait pas de masque dans la rue.

Après l'affaire Floyd, cette affaire française joue un rôle de déclencheur. Les images provoquent un effet de sidération.

Cette affaire fait prendre conscience que la question raciale n'est plus seulement dans les banlieues, sur des jeunes ou des classes populaires.

[NDRL : l'affaire se passe dans le 17e arrondissement de Paris. Michel Zecler, 41 ans, est producteur de musique.]

Avec cette agression dans les beaux quartiers, on ne peut plus se dire que c'est un problème de classe, mais qu'il s'agit là d'un problème racial.

La vidéo de Loopsider intervient fin novembre 2020, alors que l'article 24 de la loi Sécurité globale est en discussion au Parlement. Il vise à restreindre la diffusion d'images des forces de l'ordre "à des fins malveillantes".

Eric Fassin nous explique que cette vidéo est la clé de l'affaire et que cela interroge alors que l'article 24 est en discussion. "C'est révélateur" nous dit-il.

On dit qu'il ne faut pas surveiller la police, mais cela revient à dire que l'on veut couvrir la réalité des violences policières et des discriminations raciales.

On doit prendre en compte qu'il s'agit d'une logique systémique et non simplement de "bavures". Ce n'est pas un racisme systématique mais bien systémique !

Le sociologue précise que le racisme systémique signifie qu'il s'inscrit dans la structure des choses, donc dans la structure de la police en France. "Cela peut arriver à n'importe qui, il faut se placer du point de vue des personnes qui ont des bonnes raisons d'avoir peur de la police."

L'affaire Zecler, c'est le révélateur d'une question raciale en France, mais c'est aussi le révélateur d'une dérive autoritaire qui aura utilisé la question raciale comme laboratoire de forme de répression.

Les invités
  • Eric FassinProfesseur de sociologie à l’Université Paris-8 Vincennes-Saint Denis dans deux départements : Science Politique et Etudes de genre, et chercheur au Laboratoire d'études de genre et de sexualité (CNRS).
L'équipe