Sasha Mitchell de Courrier International nous emmène entre Séoul et Tokyo, où rien ne va plus. Depuis début juillet, le Japon et la Corée du Sud sont en plein conflit commercial. Il nous décrit aussi les Malouines, du point de vue d'un écrivain travaillant pour le Daily Telegraph.

Des manifestants sud-coréens défilent avec des pancartes lors d'un rassemblement anti-japonais le 15 août 2019.
Des manifestants sud-coréens défilent avec des pancartes lors d'un rassemblement anti-japonais le 15 août 2019. © AFP / JUNG YEON-JE

Cachée derrière l'affrontement Chine - États-Unis, une guerre commerciale voit progressivement le jour entre le Japon et la Corée du Sud, respectivement troisième et onzième puissances mondiales

Ces dernières semaines, plusieurs éléments ont accentué le différend entre ces deux puissances libérales. Le 2 août 2019, le gouvernement japonais a rayé son voisin d’une liste d’États qui bénéficient d’un traitement de faveur. Le 12 août, c'est la Corée du Sud qui affichait son intention de retirer le Japon de sa liste de partenaires commerciaux de confiance.

Cette crise pourrait également nuire aux alliés des deux pays asiatiques, à commencer par les États-Unis. Selon le journal japonais Nihon Keizai Shimbun, si les deux voisins ne se réconcilient pas, ce sont la Corée du Nord et la Chine qui pourraient sortir gagnantes du conflit. 

Vis-à-vis de la Corée du Nord, Tokyo et Séoul ne partagent d'ailleurs pas la même approche. Si le Premier ministre Abe a toujours eu tendance à exercer une pression sur Pyongyang, le président sud-coréen Moon préfère se rapprocher du leader Kim Jong-un.

Un voyage aux Malouines

Dans le cadre de la série Les îles disputées, Sasha Mitchell de Courrier International nous emmène également aux îles Malouines, dans le sud-ouest de l'Océan Atlantique. Même si ses habitants restent marqués par le conflit de 1982, cet archipel britannique revendiqué par l'Argentine vit de plus en plus du tourisme.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.