C'est inédit dans l'histoire de la presse régionale : Nice Matin est repris par ses salariés. Sur les trois projets de reprise, c'est celui porté par les salariés du quotidien qui a été privilégié par le tribunal de commerce de Nice, hier.

"C'est maintenant que le plus dur commence", lit-on dans les colonnes de Nice Matin ce samedi : il faut redresser une entreprise qui perd un million d'euros par mois.

Bernard Tapie, qui a fait un prêt de quatre millions d'euros, "n'entre pas au capital et n'aura aucun poids sur la ligne éditoriale", assure Denis Carreaux, le rédacteur en chef et patron par intérim.

Les liens

Nice Matin Le site internet du quotidien régional Nice Matin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.