Marc Bickart habite à São Paulo depuis un an, il travaille dans le conseil.

On parle avec lui d'un sujet qui occupe beucoup la presse et les conversations au Brésil ces jours-ci, l'émancipation des employés de maison. Chauffeurs, femmes de ménage, garde-malades, etc : ils sont plus de six millions dans le pays et viennent tout juste d’obtenir les mêmes droits que les autres salariés. Certains voyaient dans leur statut à part un héritage de l’esclavage.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.