Emission présentée par Pierre-Han CHOFFAT de la Radio Télévision Suisse avec:

Dominique d'Olne (RTBF-Belgique)

Annette Ardisson (France Inter)

Benoît Audet (Radio-Canada)

Bienvenue dans cette première édition 2014 de l'Actualité francophone où nous évoquerons quelques événements majeurs de l'année à venir dans nos pays... Et nous parlerons beaucoup de politique, avec des rendez-vous exigeants pour les citoyens que ce soit les européennes en Belgique et en France, les questions migratoires en Suisse ou encore les élections à la mairie de Toronto, vous savez cette ville de l'Ontario dont le maire a défrayé la chronique de façon stupéfiante. Et puis nous parlerons aussi un peu de foot et de hockey...

VIRGULE

Nos citoyens seront donc mis à rude épreuve en 2014... A commencer par les élections européennes du 25 mai où les citoyens des vingt-huit Etats membres vont déléguer leurs représentants au Parlement européen, un Parlement qui a pu progressivement développer ses prérogatives face à la Commission européenne... Et ces élections focalisent particulièrement l'attention cette année parce qu'on s'attend dans plusieurs pays à une poussée des partis populistes, certains europhobes comme celui de Gert Wilders aux Pays-Bas, d'autres eurosceptiques comme le Youkip britannique, le parti pour l'indépendance du Royaume-Uni. Avec pour ambition de ces partis, de former un groupe fort au Parlement européen, un groupe qui serait évidemment hostile au développement de la construction européenne.

Alors Dominique d'Olne, qu'en est-il en Belgique, pays hôtes des Institutions européennes? Les anti-européens sont-ils aussi sur les rangs?

  • En tous cas, les critiques ne manqueront pas

  • de se faire entendre.

  • Car, même en Belgique,

  • un pays qui fut longtemps classé

  • parmi les plus « europhiles »,

  • le projet européen ne fait plus

  • autant recette qu’avant.

  • Néanmoins, les partis eurosceptiques

  • restent l’exception.

  • Au moins du côté francophone,

  • où les 8 sièges disponibles

  • iront tous aux 4 partis

  • dits « traditionnels »

  • qui, tous, approuvent l’idée européenne.

  • Situation identique en Communauté germanophone

  • où un seul siège sera attribué.

  • Par contre, la situation sera plus contrastée en Flandre

  • où l’on élira 12 députés.

  • Il existe bien une droite et une extrême droite flamandes

  • nationalistes ET eurosceptiques

  • qui avaient obtenu 3 sièges, il y a 5 ans.

  • Mais ces formations paraissent en perte de vitesse

  • par rapport à l’autre parti nationaliste

  • flamand, la NV-A.

* La NV-A, dirigée par le bourgmestre d’Anvers, Bart de Wever, et qui, donc, ne joue pas cette carte anti-européenne?

  • Non car, en Belgique,

  • nationaliste ne rime pas forcément avec anti-européen.

  • Au contraire, pour les partis qui aspirent

  • à la disparition, plus ou moins rapide, de la Belgique

  • une "absorption" des régions actuelles

  • dans un espace européen plus vaste

  • est une solution qui peut paraître séduisante.

  • Le leader régionaliste wallon José Happart

  • tenait d’ailleurs le même raisonnement, il y a trente ans.

* C’est donc sur le plan interne belge que le score de ce parti est le plus attendu, puisque vous votez le même jour pour les fédérales et les régionales ?

  • Oui, trois scrutins le même jour,

  • ça n’était plus arrivé depuis 15 ans.

  • Certains appellent ça

  • la « mère de toutes les élections »

  • et c’est vrai que les enjeux nationaux

  • seront certainement les plus commentés

  • le soir du 25 mai.

  • Avec la même question qu’en 2010 :

  • En fonction des résultats,

  • le pays sera-t-il encore gouvernable

  • et avec qui… ?

  • Tout le monde a encore en mémoire

  • la crise politique interminable

  • qui avait suivi la dernière élection fédérale :

  • 541 jours avant de pouvoir

  • installer le gouvernement d’Elio Di Rupo.

* Et est-ce que ce scénario pourrait se reproduire ?

  • Bien malin qui pourrait répondre

  • six mois avant le vote !

  • La campagne électorale sera longue…

  • La coalition actuelle a gouverné

  • en se passant de la NV-A

  • qui est pourtant le 1er parti de Flandre et du pays.

  • Le gouvernement a réformé l’Etat en profondeur.

  • Il a donné beaucoup plus d’autonomie aux Régions

  • et les budgets qui vont avec.

  • C’était une revendication flamande.

  • L’une des questions sera donc de savoir

  • qui les électeurs du Nord voudront récompenser :

  • les partis flamands, qui ont mené ces réformes ?

  • ou la NV-A qui les juge encore insuffisantes ?

* Pour revenir aux Européennes, Dominique d'Olne, est-ce que ce regroupement des trois scrutins renforce l'intérêt, et donc la participation, pour l'élection des Eurodéputés?

  • Ça, Pierre-Han, c’est une question

  • qui, en principe,

  • ne devrait pas se poser,

  • puisqu’en Belgique

  • le vote est obligatoire.

  • Et pourtant, chez nous aussi, l’abstention

  • gagne du terrain.

  • En 2010, entre ceux

  • qui ne sont pas allés voter

  • et ceux qui ont délibérément

  • voté blanc ou nuls,

  • 16% des électeurs avaient choisi

  • de ne donner leur voix

  • à aucun parti ou candidat.

  • Un record…

* Et en France Annette Ardisson, on peut s'attendre à une progression du Front National le 25 mai, le parti de Marine Le Pen qui a déjà pactisé avec Gert Wilders en vue des Européennes...

Oui mais au niveau européen ils ne pèseront que s'ils constituent un groupe avec les indépendantistes britanniques...Ce qui est loin d'être acquis!

En termes de choc électoral, en France, c'est différent !

Il est probable que le vote punitif à l'encontre des socialistes et de leurs prédécesseurs favorise effectivement l'extrême droite, très mobilisée, contrairement aux partis traditionnels.

En temps normal, un électeur sur deux seulement se déplace pour les élections européennes (ici le vote n'est pas obligatoire!)...Alors cette fois, avec des municipales deux mois avant...

Gael SLIMANE, de l'Institut BVA, notre sondeur attitré, pense que l'Europe sera la grande perdante!

Son Slimane

Et pourtant, 60 à 70% des lois votées en France sont une transposition des directives et règlements européens.

* C'est un des paradoxes de cette délicate construction de l'identité européenne, des citoyens qui dans leur pays n'ont pas forcément conscience de l'importance désormais des députés européens... Et donc Annette Ardisson, l'intérêt sera beaucoup plus marqué pour les Municipales du mois de mars, car c'est un scrutin test pour la Majorité?

Il y aura certainement un côté "défouloir", mais dans le cas des municipales, la personnalité du sortant joue autant que son étiquette.

Compte tenu de l'impopularité du gouvernement, on s'attend quand même à une grosse claque dans les villes moyennes.

Mais tout le monde aura les yeux rivés sur Paris et Marseille.

Paris, parce que le Maire actuel, socialiste, Bertrand Delanoë, ne se représente pas, et qu'à la place on a une féroce bataille de dames.

Marseille parce que le maire (de droite), Jean Claude Gaudin, est en place depuis 18 ans et se représente à 74 ans...

Une autre ville qui vous intéressera, c'est Bordeaux, où la réélection d'Alain Juppé est quasiment assurée.

* Et au Canada, Benoît Audet, c’est un peu plus compliqué, mais il pourrait y avoir des élections au Québec, pourquoi ce conditionnel ?

- parce que cette Province vit avec un gouvernement minoritaire

  • la première ministre Pauline Marois

  • est au pouvoir depuis septembre 2012

- mais elle ne dispose pas de majorité au Parlement

  • les partis d'opposition

  • pourraient donc provoquer sa chute

  • et envoyer les Québécois aux urnes

* Et puis élections possibles aussi dans la province voisine, pour la même raison ?

  • en Ontario,

  • il y a aussi un gouvernement minoritaire

  • depuis plus de deux ans

  • les libéraux sont au pouvoir depuis 2003

  • et il est possible

  • comme au Québec

  • que les partis d'opposition

  • forcent la première ministre

  • Kathleen Wynne

  • à déclencher une campagne électorale

* Enfin, on se pose toujours des questions à propos de Toronto avec son maire à scandale…

  • dans cette ville de l'Ontario

  • il y a une certitude

  • c'est qu'il y aura des élections municipales

  • à Toronto

  • en octobre

  • je vous ai déjà parlé

  • du controversé maire Rob Ford

  • malgré tous les scandales

  • qui a soulevés

  • il entend bien se représenté

  • enfin, à Ottawa

  • au niveau fédéral

  • en principe

  • il n'y aura pas d'élections

  • les conservateurs sont majoritaires

  • et le prochain rdv électoral

  • est prévu en octobre 2015

En Suisse les élections ce sera pour 2015, mais 2014 s'annonce particulièrement "chaud" sur le front des votations populaires, avec comme dominante la population étrangère... Et par ricochet nos relations avec l'Union européenne. Tout a d'ailleurs déjà commencé avec la campagne sur la votation du 9 février à propos de l'initiative des nationaux-conservateurs de l'UDC. Dite contre l'immigration de masse, elle veut réintroduire des contingents pour la main d'oeuvre étrangère. Elle est donc en contradiction flagrante avec la libre circulation des personnes, une liberté fondamentale pour l'Union. Viendra ensuite cet automne, Ecopop, texte qui veut limiter drastiquement la croissance démographique. Une croissance due bien sûr à la migration. Puis viendra le référendum contre l'extension de la libre circulation à la Croatie. Et sur tous ces combats, la tâche du gouvernement sera difficile, car le sentiment diffus d'une Suisse qui a grandi trop vite s'est instillé dans la population. Une impression de trop-plein une fois passé le cap des huit millions d'habitants. Et si le gouvernement perd ces votations, nos relations avec notre premier partenaire commercial, l'Union européenne, deviendront très, très compliquées.

VIRGULE

* ET 2014 sera aussi très sportif pour les vrais athlètes... Avec bien sûr les Jeux olympiques de Sotchi où les joueurs de NHL seront bel et bien là, Benoît Audet?

  • oui

  • les meilleurs au monde

  • le Canada est détenteur de la médaille d'or

  • remportée devant ses partisans à Vancouver

  • certains rêvent déjà d'une finale

  • entre les deux grands rivaux du hockey

  • le Canada et la Russie à Sotchi

  • les Canadiennes vont aussi défendre leur médaille d'or

  • au hockey à Sotchi

  • de façon plus large

  • le Canada a de grandes ambitions

  • on souhaite terminer premier

  • rien de moins

  • au tableau des médailles

* Et puis en juin, place au football avec la coupe du monde au Brésil... Et là, Dominique d'Olne, toute la Belgique va vibrer...

  • Les amateurs de foot sont sur un petit nuage

  • Imaginez : depuis 12 ans

  • les Diables Rouges

  • ne s’étaient plus qualifiés

  • pour une phase finale

  • de coupe d’Europe

  • ou de coupe du Monde.

  • Cette fois, la phase de qualification

  • s’est déroulée de façon quasi parfaite.

  • Le nouvel entraineur, Marc Wilmots,

  • a acquis un statut de héros national.

  • Les supporters se mettent à rêver

  • d’exploits, comme en 86,

  • quand la Belgique avait atteint

  • les demi-finales, à Mexico.

  • Et c’est même l’occasion

  • pour le Grand Jojo,

  • autre fleuron du patrimoine belge

  • de mettre l’un de ses plus grands tubes

  • au goût du jour…

NETIA

Durée :

Fin :

  • Ce n’est pas du Stromae

  • Mais c’est presque aussi populaire...

* Et la France, Annette Ardisson, aurait bien besoin d'un tel refrain pour galvaniser ses troupes...

Qualification de dernière minute contre l'Ukraine en novembre dernier et qui a réconcilié les Français avec l'équipe nationale. Cette équipe mal aimée et vilépendée pour son attitude déplorable en Afrique du sud il y a trois ans et demi.

Depuis les Bleus ont été repris en main par l'ancien champion du monde Didier Deschamps et toute la question est de savoir si cet enthousiasme retrouvé durera jusqu'à l'été.

Et les Suisses suivront l'état moral des Bleus avec une attention toute particulière, puisque nos deux équipes se retrouvent dans le même groupe au Brésil. Et pour la première fois sans doute, cette confrontation directe sera très ouverte, la France n'est en tout cas pas favorite, car la petite Suisse qui a fait un excellent parcours de qualification, qui est devenue beaucoup plus régulière a de quoi défier son grand voisin... Sur le papier, les deux équipes devraient se qualifier pour les huitièmes de finale. Et mieux vaudra finir premier du groupe pour éviter la confrontation directe avec l'Argentine au tour suivant...

TAPIS FIN

Mais on ne se livrera pas au jeu des paris... Vous nous retrouvez quand vous le voulez sur radio francophones.org. A la semaine prochaine.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.