Retour en musique sur l'histoire de l'ancien président du Burkina Fasso, Thomas Sankara, assassiné après quatre ans à la tête de son pays.

Le président du Burkina Faso Captain Thomas Sankara, lors d'une revue des troupes à Ouagadougou en 1985
Le président du Burkina Faso Captain Thomas Sankara, lors d'une revue des troupes à Ouagadougou en 1985 © AFP / Daniel Laine

Il était une fois Sankara.

Ce dimanche 15 octobre, cela fait 30 ans que le charismatique président du Burkina Faso Thomas Sankara a été assassiné après quatre ans à la tête de de son pays, où il a porté l’une des dernières révolutions du continent africain. Trente ans après son meurtre, sa pensée politique demeure la sève nourricière de toute une génération au sud du Sahara.

Trente ans après sa disparition, son fantôme hante encore ses assassins qui continuent de brimer les jeunes qu’il a envoyé former à Cuba. Ces jeunes comme tous ceux qu’inspirent l’œuvre et la parole de Sankara se présentent comme « Enfants de Sankara ».

Aujourd’hui, je vous propose de revisiter la trajectoire du capitaine Sankara à travers la perception de ses « Enfants Spirituels »

Bienvenue à la maison, bienvenue au village des « Enfants de Sankara »

  • Alpha Blondy - « Sankara »
  • Sams'K Le Jah - « Sankara »
  • Didier Awadi - « La Patrie ou la Mort nous Vaincrons »
  • Nahawa Doumbia - « Sankara »
  • Winston Mc Annuff & Fixi - « Sankara »
  • Elage Diouf - « Sankara »
  • Kara - « Thomas Sankara »
  • Cheick Lô - « Sankara »
  • Abdoulaye Cissé - "Les vautours"

Merci à Géraldine Berger, réalisatrice des Enfants de Sankara

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.