En Algérie, le raï est né bien avant la génération des "chebs", les jeunes chanteurs de novo raï, qui arrivent au début des années 80 avec leurs accordéons et leurs synthétiseurs... A Oran à l'ouest du pays, le raï trab permet depuis les années 50 aux Algériens d'exprimer leur désirs et de se libérer en musique des codes d'une société corsetée par les interdits. Pendant la décennie noire, dans les années 90, écouter, chanter ou programmer du raï devient un acte militant pour certains, une essentielle soupape de décompression pour d'autres...

Retour sur les années raï avec les reportages de la cousine Eglantine Chabasseur à Oran, qui a rencontré pour nous : le chanteur Cheikh Mekki Nouna ; la caissière et le patron du cabaret Le Biarritz ; l'un des organisateurs, en 1985, du 1er festival de raï d'Oran, Hadj Bel Gasmia , et Nasro de l'APICO (association pour la promotion de la culture oranaise)... et la chronique enjaillée de la nièce Hortense Volle, spécial Carnaval !

Cheb Khaled, à l'époque vraiment "cheb", pour le premier festival de raï d'Oran, en 1985:

Evénement(s) lié(s)

Made in WIP à la Villette (Paris)

Dragons et princesses

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.