Bonjour et bienvenue dans votre Afrique Enchantée !

Onja
Onja © Radio France / Festival Libertalia

Les nuits de Tananarive, capitale malgache, sont peuplées de fantômes :vendeuses d’amour, jouisseurs impénitents, rescapés de la crise économique, sociale et politique, mais surtout d’artistes offrant un corps et une âme à la nuit.

A l’occasion de la 2ème édition du Libertalia Music festival,Soro Solo et Eglantine Chabasseur ont fait immersion dans les nuits de Tananarive.

Avec : Djibril Ibrahim , tchadien émigré à Madagascar, le photographe malgache Rija Solo , le rappeur et animateur de radio Tax , Gilles Lejamble , le directeur du festival Libertalia et le chanteur Jaojoby .

Et bien sûr la chronique enjaillée de la nièce Hortense Volle !

Evénement(s) lié(s)

Festival Musiques Métisses d'Angoulême

Madagasiraka, sur le chemin de la musique

Malagasy All Stars

Les Nuits Atypiques de Langon

Les liens

Libertalia Music Records Libertalia-Music Records investit en amont dans tous les segments de la préparation des artistes pour que les talents s’épanouissent dans des spectacles de qualité. Nous voulons ensuite offrir une visibilité internationale aussi bien à travers la scène que la production d’albums et de la communication. Nous sommes loin des pays occidentaux où la culture musicale et la consommation des produits culturels est encore forte, le marché local lui est très faible. Inversement la créativité des musiciens malgaches est immense mais n’aboutit que trop rarement à des succès commerciaux. Nous avons alors imaginé de faire venir des responsables de festivals d’Europe, des journalistes, des tourneurs et de créer un plateau pour l’occasion pour leur présenter des groupes qui nous ont passionnés. Le Libertalia-Music Festival, [Madagascar voyage au coeur de la musique] permet ainsi de mettre en avant 9 artistes malgaches par édition.

Rija Solo Né en 1973 en France, RIJASOLO photographie depuis 2000. En 2004, il retrouve Madagascar, son pays d’origine qu’il n’a pas revu depuis vingt années. Avec l’aide du Conseil Général du Finistère, il met en place des ateliers de photographie pour des jeunes de la ville d’Antsiranana (Diego Suarez), ville portuaire au Nord de Madagascar. Parallèlement, il débute un travail déambulatoire intitulé « MIVERINA » où il cherche à mettre en évidence la difficulté de retrouver un rapport intime avec Madagascar. Cette série s'achèvera en 2009 et fera l'objet de plusieurs expositions (Angkor Photo Festival, Lagosphoto Festival, etc...). En 2006, il suit une formation de photojournaliste à Paris à l'EMI-CFD et collabore avec l’agence Wostok Press en tant que photojournaliste sur la campagne présidentielle française de 2007. Dans un soucis d'indépendance, il décide de s'associer avec quatre photojournalistes et co-fonde l'agence RIVA PRESS en novembre 2007. Il collabore régulièrement avec des titres de presse comme Le Monde, Libération, Jeune Afrique, ou La Croix. Il travaille également en commande dans le domaine de la mode, la publicité et le reportage institutionnel (UNFPA, Ravintsara Hotel, Carambole, no comment® magazine, Cruselita, Onet (filiale PSA), Orange...) En tant qu'auteur-photographe, le travail de Rijasolo s’intègre dans la tradition du documentaire photo intimiste entre Bernard Plossu et Mickael Ackerman. Son travail se caractérise par cette volonté de livrer un regard subjectif et sentimentale sur l'état du monde. Sa première monographie intitulée "Madagascar, nocturnes" est sortie aux éditions no comment® en avril 2013. Depuis 2011, Rijasolo vit et travaille à Antananarivo, capitale de Madagascar.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.