[scald=10439:sdl_editor_representation] Bonjour à tous et bienvenue dans votre Afrique enchantée !! Il y a 50 ans jour pour jour, les Guinéens disaient non à la "Communauté" proposée par De Gaulle, faisant de le Guinée Conakry le premier pays francophone d'Afrique à obtenir son indépendance. Un choix qui ne sera pas sans conséquences... Pour commémorer le cinquantième anniversaire de la République de Guinée, nous allons taquiner les fantômes du passé et, bien sûr, réveiller les morts... Embarquez pour la découverte d'un pays devenu symbole, qui a dit "Non" à De Gaulle et "Oui" à l'indépendance !!### programmation musicale

Miriam Makeba

Malouyame album: Golden Afrique VOL. 1label: STCD### Salif Keita

Mandjou label: CDS### Fatim Kamissoko

La Guinée label: Amacif Product### Bembeya Jazz National

Air Guinée album: The Syliphone Yearslabel: STCD### Jean Goubald

La bombeAnatomique album: Bombe Anatomiquelabel: Kardia### liens

[Ahmed Sékou Touré: Il avait dit « non » à de Gaulle](http://www.jeuneafrique.com/jeune_afrique/article_jeune_afrique.asp?art_cle=LIN28123ahmedruotuo0 "Le « non » du peuple de Guinée lors du référendum du 28 septembre 1958 succédait à l'affrontement du 25 août entre le général de Gaulle et le bouillant leader guinéen. « Il n'y a pas de dignité sans liberté : nous préférons la liberté dans la pauvreté à la richesse dans l'esclavage » est l'une des phrases clés du discours de Sékou, à qui de Gaulle, lassé, répond que « l'indépendance est à la disposition de la Guinée [mais] la France en tirera les conséquences ». br /

brbr / emLire la suite de l'article sur JeuneAfrique.com/em")

Le « non » du peuple de Guinée lors du référendum du 28 septembre 1958 succédait à l'affrontement du 25 août entre le général de Gaulle et le bouillant leader guinéen. « Il n'y a pas de dignité sans liberté : nous préférons la liberté dans la pauvreté à la richesse dans l'esclavage » est l'une de

L'équipe

Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.