Ce soir dans L'amuse-bouche Clara Dupont-Monod a le plaisir de recevoir Régis Jauffret pour son livre Cannibales aux Editions Seuil.

Régis Jauffret
Régis Jauffret © AFP / Lionel Bonaventure

"Il paraît que l'instinct maternel est infaillible. Qu'une maman aime son enfant au premier regard, et pour toujours, qu'elle a les gestes innés, immémoriaux. Qu'elle protègera, quoiqu'il arrive, qu'elle veillera sur lui, douce comme une lessive, puissante comme un brâme. Mais voilà que la littérature arrive et dit : ah non non. Une mère, ça peut être redoutable..."

Clara Dupont-Monod.

Noémie est une artiste-peintre de vingt-quatre ans. Elle vient de rompre avec un architecte de près de trente ans son aîné avec lequel elle a eu une liaison de quelques mois. Le roman débute par une lettre adressée par Noémie à la mère de cet homme : elle s’y excuse d’avoir rompu. Une correspondance s’amorce alors et s’affermit entre les deux femmes, qui finissent par nouer des liens diaboliques et projeter de se débarrasser du fils et ex-amant. Elles imaginent même de le dévorer cuit à la broche au cours d’un infernal banquet. En réalité, ce roman parle d’amour. Les deux femmes sont des amoureuses passionnées. La vieille dame a appelé son fils du nom du seul homme qu’elle ait jamais aimé, et qui est mort accidentellement avant leur mariage. Noémie, elle, est une « collectionneuse d’histoires d’amour », toujours à la recherche de l’idéal. Au fil des lettres que, de son côté, il échange avec les deux protagonistes, le fils et ex-fiancé exprime toute la passion qu’il éprouve toujours pour Noémie. Un roman d’amour épistolaire, donc, dans la plus belle tradition du genre.

Cannibales - Régis Jauffret. Parution 18/08/2016.

Les invités

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.