Il ne faut pas du tout être dépressif pour être écrivain. Et s'il fallait encore une preuve, elle est là, dans un recueil nommé Comme une respiration... signé Jean Teulé.

Jean Teulé
Jean Teulé © AFP / Joël Saget

Le bonheur est un moteur

Et il ne faut pas du tout être dépressif pour être écrivain. Dans ses Essais, Montaigne, très heureux de vivre, a défini une morale de l'instant et du plaisir ; et quels sont les derniers mots de Voltaire à la fin de son poème Le Mondain ? Il écrit : « le paradis terrestre est où je suis. » Eh oui, en littérature, on est heureux même quand on dort : « Sur le visage endormi de Pauline, un rêve passait, la clarté rapide d'un sourire », écrit Emile Zola dans... La Joie de vivre, et on peut même mourir heureux: c'est un sourire aux lèvres, en regardant Roxanne, que Cyrano de Bergerac rend l'âme. Et s'il fallait encore une preuve, elle est là, dans un recueil nommé Comme une respiration... signé Jean Teulé.

Des morceaux d'existence, glanés par Jean Teulé.

Il y avait Vies Minuscules de Pierre Michon, Microfictions de Régis Jauffret, et bien voici leur versant rigolard et confiant. Ces petites tranches de vie colorée racontent une vieille dame qui danse, un enfant qui retrouve son prénom, un animal qui échappe à la mort, une couturière qui entend le grondement de mai 68 ou un collégien admis à l'école de ses rêves. Tous ces personnages ont un point commun : à un moment, ils décident d'être heureux.

Ça a l'air naïf, ça ne l'est pas, Jean teulé évite l'angélisme au profit d'une grande tendresse et son écriture, qui emprunte autant à Michel Audiard qu'au conteur de veillées, y est pour beaucoup.

Alors, le temps d'un apéro, nous partagerons un amuse bouche avec Jean Teulé, et nous sourirons la bouche pleine, tant pis

Le coup de coeur du libraire en partenariat avec la revue Page des libraires

http://www.pagedeslibraires.fr

Cette semaine, Marie Michaud de la libraire Gibert Joseph de Poitiers conseille à notre invité le roman suivant : L'homme qui ne comptait pas les jours d'Alberto Cavanna à La fosse aux ours, l'histoire intemporelle d'une amitié entre un vieil Italien et un jeune immigré tunisien, originaires de deux mondes différents mais unis par la même mer. Les deux marins, naufragés de la vie, vont associer leurs forces pour construire un bateau et redonner ainsi un sens à leur existence.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.