À travers récits et poèmes du Moyen Âge, Michel Zink nous éclaire sur cette période partagée entre deux idéaux contradictoires : ne pas perdre l'honneur et rester humble.

Qu'est-ce que l'humiliation au Moyen-âge ? - Illustration de chevalerie de 1901
Qu'est-ce que l'humiliation au Moyen-âge ? - Illustration de chevalerie de 1901 © Getty / Ken Welsh

Nous redoutons l'humiliation. Il faut être fort et surtout ne pas se rabaisser. Alors que dans la littérature, humilié ne signifie pas indigne. Au contraire, la littérature n'a que faire des conquérants, ce sont les personnages humiliés qui sont les plus beaux. Regardez la Petite Fadette ou Boule de suif. Et si vous en doutez encore, lisez L'Humiliation, le Moyen Âge et nous de Michel Zink, paru chez Albin Michel.

Le Moyen Âge est traversé par une tension très forte entre l'idéal chevaleresque, qui prône l'honneur, la démonstration de force, et son contraire, l'idéal chrétien, qui prône l'humilité, la faiblesse.

La radiographie de cette tension s'appuie sur des textes littéraires, de la chanson de Roland à Tristan et Yseut, sur la fête de fous et l'amour courtois. Passionnante balade parmi les abaissés, qui en dit long sur notre façon de voir la compassion, la maladie, la folie et la virilité.

Alors, le temps d'un apéro, nous partagerons un amuse bouche avec Michel Zink.

Le coup de cœur du libraire

Cette semaine c'est Gabriel Pflieger de la librairie Vivement dimanche à Lyon qui conseille à notre invité Michel Zink : Mendiants et orgueilleux d’Albert Cossery aux éditions Joëlle Losfeld

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.