C’est donc l’histoire d’un homme qui dévie puis qui dérive, racontée par une plume de conteur oriental. Clara Dupont-Monod reçoit Etienne de Montety, directeur du Figaro Littéraire

Etienne de Montety
Etienne de Montety © Getty

L’addiction révèle un esprit faible, qu’il faut punir, elle entrave le bien-être, mot sacré de notre époque... Mais pensez-vous qu’un esprit sain dans un corps sain donne de bons livres ? Alfred de Musset était accro à l’alcool, Balzac carburait à la caféine, Théophile Gaultier avait même fondé le club des Haschishins, auquel avaient adhéré Baudelaire, Nerval et Dumas ! Aucun écrivain digne de ce nom ne dort ses huit heures par nuit en se nourrissant de quinoa ! Et s’il faut encore une preuve, elle est là, sous forme de roman, ça s’appelle L’Amant Noir, signé Etienne de Montety, paru chez Gallimard.

Nous sommes dans l’entre deux guerre, dans la haute société française. Un jeune homme, Fleurus Duclair, se fait violence pour renoncer à être écrivain et honorer la tradition familiale en devenant militaire.

Mais il part en Turquie, tombe amoureux de Constantinople, d’une femme, et… de l’opium. D’abord, c’est juste pour essayer, ensuite, la pipe devient indispensable. Et voilà notre fringuant officier amaigri, malheureux, complètement dépendant de cet amant noir : seul l’opium lui permet d’écrire, de réaliser ce rêve d’enfant.

C’est donc l’histoire d’un homme qui dévie puis qui dérive, racontée par une plume de conteur oriental.

Alors, le temps d’un apéro, nous partagerons un amuse bouche, une substance illicite, avec Etienne de Montety.

Le Coup de coeur du libraire

En partenariat avec la revue Page des libraires

Cette semaine, c'est Sarah Gastel de la librairie terre des livres à Lyon qui conseille à notre invité et aux auditeurs : le dernier roman de Rosa Montero La Chair qui a paru en janvier dernier chez Métailié. Une romancière décortique avec acuité et humour les sentiments d’une séductrice impénitente aux prises avec les ravages du temps.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.