Romain Gary avait une mère, dont il a beaucoup parlé, et un père, qu'il a longtemps fantasmé. Laurent Seksik rétablit la vérité.

L'écrivain Romain Gary photographié chez lui par Roman Kacew (1914 - 1980)
L'écrivain Romain Gary photographié chez lui par Roman Kacew (1914 - 1980) © AFP / ULF ANDERSEN / Aurimages

Romain Gary s'est inventé un père et a longtemps laissé entendre qu'il était le fils de l'immense acteur russe Ivan Mosjoukine. Mais Laurent Seksik le démasque et nous raconte les 24 heures de Romain Gary, lorsqu'il s'appelait Roman Kacew et qu'il vivait dans le ghetto de Wilno en 1928.

Laurent Seksik nous dresse le portrait d'Arieh, pas du tout grand acteur russe, plutôt déserteur de domicile conjugal. Un brave homme déchiré entre Nina, son épouse, et la fraîche nouveauté d'un amour ; déchiré entre Roman et le fils qui va bientôt naître de sa liaison adultère ; un père fourreur sur le déclin, incapable de protéger les siens, mais qui,s ans le savoir, alimentera l'imaginaire futur de son fils.

Alors le temps d'un apéro au Salon du Livre de Paris, nous partagerons un amuse-bouche avec Laurent Seksik.

Le coup de coeur du libraire

En partenariat avec la revue Page des libraires

Cette semaine c'est Nathalie Iris de la libraire Mots en marge de La Garenne-Colombes qui conseille à notre invité : Cette Terre promise, un inédit en France de l'auteur allemand Erich Maria Remarque qui vient de paraître aux éditions Stock.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.