Laurent Lemire revient sur les figures du monstre qui nous a si bien compris : il cristallise les peurs et les fantasmes, incarne les tréfonds de l'humain et inspire les artistes.

Anthony Hopkins dans le rôle de Quasimodo, dans "Le bossu de Notre-Dame" - 1982
Anthony Hopkins dans le rôle de Quasimodo, dans "Le bossu de Notre-Dame" - 1982 © Getty / Keith Hamshere

Un monstre ça fait peur ! On est plus à l'aise avec du semblable, de l'identique... Mais quelle erreur grince la littérature ! Du côté des livres, c'est l'inverse : quand Victor Hugo invente le sien, il l'appelle Quasimodo, qui signifie en latin "quasi comme"... nous, le Frankenstein de Mary Shelley est plus humain que ceux qui le pourchassent, et la Bête a le cœur qui se sert quand elle voit la Belle. Et s'il faut encore une preuve, lisez Monstres et Monstruosités de Laurent Lemire paru chez Perrin.

L'histoire du monstre a toujours accompagné celle de l'homme : à travers cette radiographie du monstre, Laurent Lemire en explore les différents aspects : du Centaure à King Kong, en passant par la femme à barbe des foires ou les grands criminels...

Alors, le temps d'un apéro, nous partagerons un amuse-bouche avec Laurent Lemire.

Le coup de cœur du libraire

En partenariat avec la revue Page des libraires

Cette semaine, c'est Béatrice Putégnat de la Librairie Les Cyclades à Saint-Cloud, qui conseille à notre invité : La Peau de l'ours de Joy Sorman, paru chez Gallimard et Folio.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.