De Coubertin avait tout faux quand il disait « L'important, c'est de participer », pas du tout, l'important, c'est d'arriver en tête. Pourtant, la littérature adore les derniers !

L'écrivain Bruno Léandri. Son romain, "Les Derniers", vient de paraître aux éditions Tallandier
L'écrivain Bruno Léandri. Son romain, "Les Derniers", vient de paraître aux éditions Tallandier © Maxppp / L'Est républicain

Il faut être le premier. Le premier, partout. Dans les sondages, aux primaires, en sport.... La France adore les charts, les tops, les classements – au pays de l'Egalité, on n'a jamais autant recensé les "numéros un". Pierre de Coubertin avait tout faux quand il disait « L'important, c'est de participer », pas du tout, l'important, c'est d'arriver en tête.

Et pourtant, la littérature adore les derniers ! Croyez-vous que James Fenimore Cooper se serait intéressé au premier des Mohicans ? Ben non, il a préféré Le Dernier des Mohicans, et ce n'est pas pour rien. Le prince de Lampedusa a eu le même réflexe quand il a écrit Le Guépard : il a choisi la fin de règne de l'aristocratie sicilienne. Les résidus font des personnages magnifiques. Et si vous en doutez encore, une petite compilation vient de sortir, ça s'appelle Les Derniers, c'est signé Bruno Léandri, paru chez Tallandier.

"Les Derniers" : une "rubrique-à-brac" des derniers

Depuis l'Antiquité jusqu'au XXIe siècle, depuis le dernier César jusqu'au dernier du Vendée Globe. Entre les deux, on trouve la dernière sorcière, brûlée à Genève en 1652, le dernier bourreau, qui prit sa retraite en 1977, le dernier survivant du Titanic ou le dernier magnétoscope, disparu en juillet 2016..

Alors, le temps d'un dernier apéro, nous partagerons un amuse bouche avec Bruno Léandri, mais rien de périmé, promis !

Le Coup de coeur du libraire

En partenariat avec la revue Pages des libraires

Cette semaine c'est Maria Ferragu de la librairie "Le Passeur de l’Isle" à L’Isle-sur-la-Sorgue qui conseille à notre invité et aux auditeurs : Dans la forêt de Jean Hegland aux éditions Gallmeister.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.