Hier, Bruno Donnet a regardé François Fillon au 20h de France 2 et il pense qu’il y a une arme que les intervieweurs politiques n’utilisent pas assez : les archives.

"J’en suis arrivé à cette conclusion parce que j’ai vu, hier, un moment très intéressant. Laurent Delahousse a questionné François Fillon pendant 15 bonnes minutes. Il l’a très bien interrogé, toutes les questions… d’actualité ont été abordées, mais, l’instant ou François Fillon a finalement paru le plus… déstabilisé c’est au moment le journaliste de France 2 lui a fait entendre ce qu’il disait, lui-même, il y a tout juste trois mois :

On ne peut pas diriger la France si on n’est pas irréprochable(…) ça veut dire que les ministres, le président de la république à fortiori, ne doivent pas être mis en examen.

Voilà, Fillon n’a pas du tout aimé ce passage, à telle enseigne que quelques minutes après cet épisode, il a eu envie d’y revenir, pour dire tout le mal qu’il pensait du procédé… « médiatique » qui consiste à regarder… dans le rétro ..."

La suite à écouter...

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.