Mais pourquoi peindre ce drôle de nez ?

"Portrait d'un vieillard et d'un jeune garçon" de Domenico Ghirlandio
"Portrait d'un vieillard et d'un jeune garçon" de Domenico Ghirlandio © Domaine public

Les enfant sont cruels

- Papinou papinou

- Oui mon enfant ?

- Pourquoi ton nez, on dirait une grosse patate ?

La barbe, c'est écœurant mais c'est ainsi, les enfants sont cruels. Ce que vous leur donnez en amour, ils vous le rendent en humiliation.

Faut dire aussi qu'ici la vieillesse est un peu du genre naufrage. Elle est repoussante est malade, atteinte de rhynophyma.

Malgré tout ça, grâce à au génie du peintre, la toile est somptueuse, amusante et terriblement émouvante !

Dans une tendresse infinie sont réunis deux âges de la vie.

A gauche, un monsieur à la forte corpulence – tout vêtu de rouge - présente tous les signes du vieillissement. 

La peau du visage est un peu jaune est ridée. Les sourcils sont gris, ainsi que les cheveux. Sur le front, on remarque une verrue.

Attention grosse patate

Et puis ... il a de grandes oreilles et un gros nez. Et encore, un gros nez, c'est peu dire. Au milieu du visage, au centre de la toile, on ne voit que ça, impossible d'y échapper. 

C'est une pomme de terre boursouflée, une grappe de groseilles blanche et jaunâtre, un amas de gonflements totalement disgracieux. 

Dans ses bras, il tient un tout petit enfant, avec un bonnet rouge. Les boucles de ses cheveux blonds tombent sur ses épaules comme des mini spaghettis bien disciplinés. Il a posé sa petite main – cinq petits doigts tout mignons - sur le torse du vieillard.

En arrière-plan, sur la droite, dans le mur, une grande ouverture : en voilà un gracieux paysage, calme et serein.  Un chemin serpente  entre deux collines. Par-ci, par là, quelques arbres. Et le ciel, grand, infini, et clair.

Représenter l'infinie tendresse 

   La peinture est exécutée avec minutie. Ce qui importe ici au maître c'est de restituer au plus près le rapport affectif - la tendresse infinie - qui lie ces deux personnages.

   On le voit dans leurs yeux : ces deux-là s'aiment et franchement, dans notre monde dégueulasse, ça fait chaud au cœur.

   Domenico Guirlandaio est un grand peintre de la Renaissance. Il vivait à Florence dans les années 1400. 

Cette toile est unique en son genre : c'est l'une des premières fois qu'on peint un portrait avec un tel réalisme.

    Domenico ne laisse rien passer à son sujet : il détaille tout, les rides autours des yeux, la verrue, et le fameux nez façon « patate boursouflée ».

   Sinon, pour la petite histoire, sachez que Guirlandaio - qui en italien signifie « guirlande » - n'est pas son vrai nom ! 

C'est un surnom qui lui viendrait de son père lequel était orfèvre et aurait inventé, parait-il, une magnifique parure en forme de guirlande.

   Ouf, nous voilà rassurée ! Un grand peintre de la Renaissance qui s'appelerio Dominique Guirlande, franchement, ça faisait pas sérieux.

Où contempler cette émouvante toile? 

"Portrait d'un vieillard et d'un jeune garçon" de Domenico Guirlandio, 1490, Musée du Louvre. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.