Vous rêvez de voir Venise, et vous avez bien raison parce que c'est cool. Cependant, allez-vous gâcher le paysage à l'instar de ces millions de touristes avec leurs tatanes qui claquent et leurs glaces qui coulent sur la place Saint-Marc ? Non. Contemplez-la plutôt en peinture !

La lagune, Venise: Nocturne en bleu et argent par James Abbott McNeill Whistler (1834-1903).
La lagune, Venise: Nocturne en bleu et argent par James Abbott McNeill Whistler (1834-1903). © Getty / Barney Burstein/Corbis/VCG

C'est beau Venise, la nuit. 

Ici l'eau et le ciel se sont rejoints dans les vapeurs pour le meilleur et la mélancolie. 

La nuit à Venise, lorsqu'elle tombe, est embrumée, et légère. Elle vous enveloppe quand on la regarde. Sur la toile, le brouillard s'était levé, sur la droite se dresse, majestueux et droit, le campanile de la place Saint-Marc.

L'eau est calme, prodigieusement calme. A-t-on déjà vu à Venise, telle mer d'éternité ? C'est paisible, c'est vrai, c'est beau. 

Au loin, un grand deux mats trace gracieusement sa route. Vers quelle contrée exotique amène-t-il son équipage ? Peut-être Oslo ? Peut-être  Singapour ? 

Plus près, quelques gondoles ramènent dans le silence les irréductibles noctambules aux portes de leurs palais grandioses.

Les lumières de la ville se reflètent dans les eaux, la lagune devient cet étrange miroir de la nuit qui prend fin. 

Whistler flirte avec Venise

James Abbott McNeill Whistler est une canaille du XIXème siècle, c'est un dandy sardonique. 

A Venise, il délaisse le jour pour épouser la nuit. Lorsque la ville s'endort, lui, continue de vivre, il déambule dans les ruelles sombres, se balade le long du canal. 

Il aime l'autre Venise, celle qui apparaît au crépuscule, celle qu'on découvre en solo, loin du tumulte. 

A Venise, il reste une année. Il n'aura pas beaucoup dormi, ou peu. Il peint, il n'arrête pas de peindre. 

Et c'est plutôt réussi ! Devant cette Venise peinte par Whistler, vous croyez voir Venise mais c'est bien plus, vous devenez Venise, ses secrets, sa solitude, sa mélancolie, sa nuit. 

Whistler flirte avec Venise comme elle le souhaite … Si elle le souhaite.

Où contempler cette renversante toile? 

"Nocturne en bleu et argent : la lagune, Venise" (1879) de Whistler se laisse approcher au MFA, le "Museum of fine arts" de Boston. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.