Sentez-vous comme votre cœur pétarade à l'intérieur ? C'est parce que vous avez passé, Oh oui ! Parce que vous avez passé un putain de bel été ! Votre été, il a été enchanté, tendre, divinous, étincelant, ce fut un été en forme de retour au bonheur, exactement comme sur cette merveilleuse toile de Maurice Denis.

Denis Maurice (1870-1943). Eurydice. Allemagne, Berlin, Nationalgalerie, Staatliche Museen zu Berlin.
Denis Maurice (1870-1943). Eurydice. Allemagne, Berlin, Nationalgalerie, Staatliche Museen zu Berlin. © BPK, Berlin, Dist. RMN-Grand Palais / Karin März

ll fait chaud ici, enlève tes habits !

C'est peut-être Alger, La Ciotat, Tipasa, Athènes ou Montpellier, c'est quelque part en tous cas près d'un Sud, au Sud de quelque chose.

Un autre jour éblouissant s'est levé au-dessus de l'immensité liquide. Ici le soleil fait fondre tous les Mister Freeze, vous avez chaud, super chaud, et tout autour une pluie de beauté s’est abattue partout sur la terre.

La toile est rectangulaire, dessus ce coquinou de peintre a partagé le monde : moitié terre, moitié mer et pardessus, comme empilé dessus : un ravissant ciel bleu et ses deux ou trois nuages, juste là, sur la droite pour enchanter vos yeux.

Ô sole mio ! Ô mare nostrum ! 

Tout en bas, devant nous, un large bras de terre brune, ocre et orangée, piquée de fleurs, parsemées de mousses, d’arbustes et de petits buissons. 

Le sol est tacheté d’ombres et de lumière, tout en haut, vous le sentez ? Le soleil joue à travers les branches. Ô soleil, Oh oui continue de chatouiller nos corps car c'est trop bon !

Au centre, d’immenses pins d’Alep se plaisent à caresser le ciel, ça sent la résine et les feuilles de laurier. Oh que la végétation est belle, et dansante ! Les troncs sont souples, ils se courbent et ondulent gracieusement pour saluer la mer. 

Car te voilà, Ô mer radieuse Ô splendide mer chatoyante ! Verte et bleue, sertie de mille pierres précieuses, regardez, pour vous elle a sorti ses plus belles bagouses ça brille et ma foi c'est bien vrai que c’est encore plus beau que les illustrations sur les boites de Playmobil.

Les enfants se racontent des blagues avec le mot "prout" dedans et c'est trop rigolo ! 

Ici et là des hommes et des femmes vêtus de toges mythologiques dansent et s'amusent. Au loin, des enfants courent nus dans les vagues, puis ils iront jouer sur la plage, ils se raconteront des blagues avec le mot « prout » dedans, et ce sera trop rigolo et ils riront ! 

Et avec eux vous rirez, vous redeviendrez ce tout petit enfant en maillot à pois rouge sur la plage et à 16 heures sonnait l’heure du goûter et la vie était douce et belle et la vie était belle !*

Maurice Dennis est un faiseur de bonheur pictural 

Avec son Eurydice , Maurice Denis a offert un splendide cadeau à l’humanité. Maurice n'est pas peintre, c'est un faiseur de bonheur pictural. 

A vingt ans déjà, il est plein de convictions, « l'art doit sanctifier la nature », il le crie sur tous les toits. Alors la nature, il l'allonge, il la colore, la simplifie, bref il la révèle quoi. A l'instar d'un Gauguin qu'il aime passionnément, il en fait une matière expressive. Et mystérieuse.

Devant une toile de Maurice Denis, et particulièrement celle-ci, on est comme happé par un mystère,  un mystère qui serait enchanteur et lyrique, teintée de couleurs tendres,  une sorte de joie magique, vivifiante, la trace d'un bonheur dont on n'est même pas tout à fait certain de l'avoir vécu un jour.

Et maintenant les gars, promettons-nous une chose, une seule chose : cette année, oui, nous allons aimer, oui nous allons vivre, oui nous allons rigoler. 

Chaque fois que nous aurons envie de renoncer, nous retournerons vers ce Sud merveilleux que nous a peint Maurice Denis, et là, vous verrez, merveille des merveilles, au milieu de l'hiver, nous apprendrons enfin qu'il existe en nous comme un invincible été. 

Où rêvasser devant cette étincelante toile? 

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.