Et pourquoi ne pas commencer l'été en apprenant à faire la chipolata qui vole ?

Apparition du Christ aux trois Marie, vers 1640 - Laurent de la Hyre
Apparition du Christ aux trois Marie, vers 1640 - Laurent de la Hyre © Maxppp / Le Pictorium/Maxppp

Les penchants inavoués du Christ

C'est surprenant mais c'est ainsi, Christ avait une passion secrète : il aimait sauter dans les airs en se prenant pour une chipolata volante. 

C'est au lever du jour, à l'entrée d'un bosquet. Ici la nature est simplette et même un petit peu quelconque. 

Le ciel est pur, vif, bleu, traversé de voluptueux nuages blancs. Derrière, de grands arbres ont poussé, on ne sait comment, du centre de la terre jusqu'au sommet des cieux. 

Le sol est brun, sec, parsemé de petites fougères. Les personnages sont devant nous, peints en grand, au centre de la toile. 

Bravo le Christ, tu as vraiment réussi ta chips volante ! 

Les bras écartés, les paumes vers le ciel, Christ est en suspension atmosphérique. On dirait qu'il vole, et non, il a juste sauté en l'air ! Il fait … la saucisse volante ! 

Ses boucles châtains volètent dans l'effort, tous ses muscles sont tendus, les jambes sont bien parallèles, le mouvent est ample, le corps se déploie avec majesté ! Bravo le Christ ! Quel aérodynamisme ! Tu as vraiment réussi ta saucisse volante  ! 

Hélas, devant lui, les trois Marie ne sont pas réceptives. Elles semblent même plutôt sceptiques … Les pauvres sont perdues, elles n'y comprennent rien : pourquoi s'entrainer ainsi à faire la chipo qui vole ?

La réponse est si simple pourtant. D'abord pour fêter le début des vacances et puis pour surprendre, pour changer de style. 

Car ainsi qu'il est dit dans l'Evangile selon Saint Mlout :

Saucisse volante est toujours un petit peu craquante  

Et l'Histoire enterra Laurent de la Hyre

En son temps, Laurent de la Hyre était un peintre qui marchait bien. Il enchaine les commandes, il touche à tous les formats : retables, décors, peintures d'Eglises, de cabinets … 

Puis on l'a oublié. La faute parait-il, à quelques jaloux qui lui auraient savonné la planche. Savonnage réussi, l'Histoire l'a enterré. 

Pourtant, il avait sa façon à lui. Original était son pinceau, singulière était sa vision … Et ma foi, ce n'est pas rien pour un peintre. 

Certains sujets, on croit les avoir vus dix fois, cent fois, mille fois … Puis on les redécouvre peints par Laurent de la Hyre. 

Tout à coup, votre regard s'allume, vous avez l'oeil qui frise : dans chacune de ses peintures se loge un détail étrange, un mini pas sur le côté, une audace ou un risque ! 

Amis auditeurs, cet été, je vous invite vous aussi à prendre des risques : célébrezle début des vacances en bousculant un peu vos habitudes, faites comme le Christ, élevez-vous dans les airs, prenez-vous pour une chipolata qui vole !

Où se contempler cette étonnante toile? 

« Apparition du Christ aux trois Marie », Laurent de la Hyre, 1653, Musée du Louvre.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.