C'est la rentrée des classes...et de L'as-tu lu !

"Ils arrivent !" et "Le pigeon doit aller à l'école !"
"Ils arrivent !" et "Le pigeon doit aller à l'école !" © La joie de lire et L'école des loisirs

"Ils arrivent...", de Sylvie Neeman et Albertine

Rentrée des classes, oui mais pour qui dans cet album ? Demain, c'est le grand jour ! 

Ça y est. Je les entends. C'est eux. Je suis sûre que c'est eux. On dirait un troupeau de rhinocéros. Une meute de diplodocus. (…) On dirait trente-six orangs-outans chahutant dans un autobus."

Mais non, enfin, ils ne sont pas si sauvages.

On m'a dit que parfois ils ont des épis de pirates et des brochets de moustiquaires. Et parfois même des petits frères."

Ils peuvent être redoutables mais ils ne sont pas dangereux.

Est-ce qu'ils vont me poser des questions ? Et si je ne sais pas répondre, que va-t-il se passer ? Ils ne vont tout de même pas me donner une punition."

C'est un peu exagéré, car ils sont surtout très gentils, à l'écoute, et heureux de venir.

Ils arrivent, ils sont là. Ça y est, je les vois ! "

Ils entrent, avec leurs grands yeux dans lesquels on lit un mélange d'admiration et de timidité. En ce jour de rentrée, ils viennent entourer leur nouvelle maîtresse. Dans cet album, c'est finalement la rencontre partagée qui a raison de toutes les craintes. 

Sylvie Neeman et Albertine cosignent ici un livre plein d'humour qui permet d'aider à relativiser tous les petits anxieux qui vont faire leur rentrée. Il leur rappelle que les enseignants aussi peuvent appréhender ce grand jour ! 

"Ils arrivent...", de Sylvie Neeman et Albertine, Editions La joie de lire / A partir de 4 ans

"Le pigeon doit aller à l’école", de Mo Willems

Un album dont le héros n’est ni loup ni un chien ni un chat ...mais un pigeon joyeusement foldingue, et qui n’a pas trop de filtre avec ses émotions !

Et pourquoi je dois aller à l’école ? Je sais déjà TOUT !"

Il ne doute pas trop notre oiseau.

Vas-y, pose moi une question (...) Bon je sais presque tout."

Prétention, révolte, incompréhension, énergie du désespoir... Tout y passe dans le dessin qui représente uniquement le pigeon sur un aplat de couleurs, mais sans décor .

Quoi ?! Et en plus il faut travailler ! (...) Et si j’en apprenais trop ?! Ma tête pourrait éclater."

Tous les mauvais arguments sont développés. En fait, il a peur, panique. 

Sur fond de bravade et de mauvaise foi, ce pigeon qui freinait des quatre plumes - sans forcément canaliser ses émotions -arrive malgré tout à changer d’avis. 

Est-ce que votre pigeonneau à vous est dans le même état d’esprit ??? 

"Le pigeon doit aller à l’école", de Mo Willems, Editions Kaléidoscope / A partir de 4 ans 

Programmation musicale
  • BALTHAZARWrong Vibration Instru
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.