Des milliers de Jean font la course et une princesse s'envole à dos de colibri.

"La grande course des Jean" & "Le royaume sans soleil"
"La grande course des Jean" & "Le royaume sans soleil" © Les fourmis rouges / Saltimbanque

La grande course des Jean de Clémence Sabbagh et Magali Le Huche, Ed. Les Fourmis rouges, à partir de 6 ans

Priorité au direct : aujourd'hui, un événement majeur se déroule !

Bienvenue pour la retransmission de « La Grande Course ». Compétition organisée par la famille des Jean / pour ses plus jeunes membres/ un événement sen-sa-tion-nel !

3721 Jean sont sur la ligne de départ. Parmi eux, tous les favoris, Jean- Johnny, Jean-Serge, Jean-Brice ou encore Jean-Maurice. Bien malin qui saura dire qui gagnera ! Ils sont entrainés, ils sont prêts !

Plusieurs coureurs s’échappent en tête. On retrouve nos Jean favoris. Ils sont très rapides, ils prennent déjà leurs distances avec le reste du groupe.

Tous les coups sont permis pour éliminer la concurrence ! Jean-Maurice en fait les frais Il fonce droit dans un brouillard épais et tombe dans un trou.

Le peloton de tête approche de la ligne d’arrivée ! On sent la pression monter. Jean-Raoul, Jean-Brice et Jean-Serge sont au coude à coude.

« Rien ne sert de courir, il faut partir à point » racontait un autre Jean. Ceux de l'album de Clémence Sabbagh et Magali Le Huche racontent plutôt qu'avant de se mettre à courir, il faut trouver son propre chemin ! Au terme de cette course échevelée, pavée d'humour absurde et de jeux de mots pris à la lettre, c'est la solidarité et la sérénité qui triomphent. Mais sérénité n'est pas synonyme de quiétude tant les illustrations sont rythmées d'une multitude de mini-saynètes dans un festival de couleurs vives. Un album énergique qui ne s'essouffle pas, pour cultiver son esprit de compétition bien-intentionnée !

La grande course des Jean de Clémence Sabbagh et Magali Le Huche, Ed. Les Fourmis rouges, à partir de 6 ans

Le royaume sans soleil de Maïa Brami et Karine Daisay, Ed. Saltimbanque dès 6/7 ans

L’histoire d’un royaume triste et gris dans une vallée pelée par la pollution. Blanche se nomme ainsi car on n’avait pas vu la lune dans le ciel depuis le jour de sa naissance.

La petite fille rêvait de la princesse amérindienne Sacagawéa, la femme oiseau.

Un matin le médecin ausculta le roi qui ne pouvait plus se lever :

- Désolé votre Majesté, votre mal m’est inconnu. Le roi, énervé, le congédia Ma Reine, il y a urgence, une véritable épidémie … l’ensemble du royaume est touché … la fumée…

Blanche inquiète vit apparaître le colibri… celui là même qui était meringué au sommet du gâteau de son anniversaire, mais cette fois bien vivant

Monte sur mes ailes, il n’y a plus de temps à perdre

Le colibri se transforma en princesse Sacagawéa, messagère de la Terre mère couronnée d’oiseaux : 

Tant qu’un arbre est debout, il y a l’espoir

Un voyage initiatique pour la jeune princesse Blanche, qui va découvrir que rien n'est plus important que le lien et l'osmose avec ce qui fait ce que nous sommes : la nature !

Le royaume sans soleil de Maïa Brami et Karine Daisay, Ed. Saltimbanque dès 6/7 ans

L'équipe
Contact