L'as-tu lu prend le large...

Couvertures des deux livres
Couvertures des deux livres

"D’ici, je vois la mer", de Joanne Schwartz et Sydney Smith

Un bel album qui dit l’obsession d’un jeune garçon, fils et petit-fils de mineur, pensant à son père, sur fond de mer paisible. 

Nous sommes peut-être dans les années 60.

De chez moi, je vois la mer (...) La première chose que je vois quand je regarde la fenêtre c’est la mer… et je sais que mon père est déjà au fond, sous la mer, en train de creuser pour trouver du charbon."

Avec amour, sa mère lui prépare sandwich et verre de lait, l’envoie chez l’épicier, la mer scintille.

Je vais au cimetière rendre visite à mon grand-père."

« Faudra m’enterrer face à la mer, tout au bord. J’ai travaillé dur dessous », disait son grand-père.

Quand son père rentre à la maison, fatigué mais tendre, le repas est serein, on écoute le match à la radio ; et le garçon peut s’assoupir dans les bras de son père, sur le balcon face à la mer.

Je pense aux belles journées d’été mais aussi aux tunnels sombres sous la terre. Un jour, ce sera mon tour. Je suis fils de mineur. Dans ma ville, c’est comme ça."

De père en fils, on fantasme le métier de son père. On se projette dans ce destin écrit. Le jeune garçon sait que ce sera sa vie, une vie méritante. 

"D’ici, je vois la mer", de Joanne Schwartz et Sydney Smith, Editions Didier Jeunesse / Pour les 6-9 ans

"Sur mon île, de Myung Ae Lee

Cet album ne va pas vous assommer avec une litanie de chiffres. Certes, nous produisons 300 millions de tonnes de plastique par an dans le monde et 12 millions finissent dans nos océans, dans le ventre des tortues, baleines, rorquals, poissons. 

Alors comment parler de cette soupe de 80 000 tonnes de déchets, cette décharge qui flotte dans le Pacifique, à des enfants à partir de 4 ans ?

J’habite une petite île au milieu de la mer (...) remplie de petites choses de toutes les couleurs… et ces choses se déversent petit à petit dans la mer en suivant les fleuves." 

Un morse entre dans un pneu, un pélican ramasse plein d’objets, une sterne s’enveloppe d’un emballage, la tortue fait ce qu’elle peut avec une bouteille. Quelquefois, il y a même des amis qui restent emprisonnés à l’intérieur, d’autres avalent sans le savoir ces choses multicolores avec leur nourriture."

C’est le macareux qui raconte l’histoire de ce septième continent et de ses impacts sur la vie, la survie de la faune des océans.  

"Sur mon île", de Myung-Ae Lee, Editions La Martinière Jeunesse / Dès 4 ans

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.