Une enfant se prépare à devenir grande soeur, et une autre, éblouie, par la faune forestière !

Couvertures des livres jeunesse "Il faudra" & "Anizou et le réenchantement de la forêt"
Couvertures des livres jeunesse "Il faudra" & "Anizou et le réenchantement de la forêt" © Éditions La Partie / Éditions L'atelier du poisson

"Il faudra", de Ramona Badescu et Loren Capelli

La nouvelle a déferlé. Les parents avaient une voix différente de celle de d'habitude. 

« Bientôt, tu sais, il faudra que tu partages... le chocolat... le temps et aussi nos bras. »

Mais le chocolat, la narratrice n'aime pas ça, alors de ce côté, ça ira. 

Elle espère simplement pouvoir garder son lit, et cette lampe de chevet qui permet d'éloigner les cauchemars. Les siens, et puis ceux de celui ou celle qui partagera sa chambre. 

Elle a des choses à lui dire d'ailleurs : 

Il faudra que je t’apprenne le nom de notre chat tigré qui aiguise ses griffes sur le grand fauteuil.

Pour toi, il faudra un biberon pour réchauffer le réveil. Après on ira renifler l’air frais du dehors et on soufflera comme des dragons dans le grand froid.

C’est un récit généreux d’une petite fille qui se projette dans son rôle imminent de grande sœur.

Il faudra, oui, partager, montrer mais aussi garder pour soi. 

Dans un inventaire poétique, elle déclame à l’enfant qui va naître, la liste des savoirs accumulés et des bonheurs à venir. 

Il faudra qu’ici tu mettes un pas après l’autre et que nos pas bottés traversent toute cette neige.

À bien y réfléchir, la liste des choses à prévoir est très longue quand on s'apprête à devenir une grande sœur. 

Il faudra pour toi aussi un cahier bleu pour les rêves et un vert pour les problèmes.

Chaque saison apportera son lot de choses à faire, celle du thé chaud à déguster, celle des bottes qui s'enfoncent dans la neige, et celle des pies à devancer dans le cerisier.

Surtout il ne faudra rien dire, ni de la queue de lézard, ni de la peau de serpent, ni du scarabée d'or et encore moins des crânes de blaireaux, si tu veux voir aussi le reste du trésor. 

Or, les trésors, c'est aussi tous ces moments passés à observer la Grande Ourse sous une grande couverture, à déguster une pastèque bien juteuse, et à bricoler de nouvelles étagères pour y mettre de nouveaux livres.

Finalement, être grande sœur, c'est ouvrir la voie, transmettre. Mais c'est aussi partager toutes les petites choses qui font qu'à deux, c'est encore mieux. Le moment n'est pas encore venu, toutefois...

Les illustrations de Loren Capelli nous mènent à travers les saisons, avec des silhouettes au stylo fin traversées par des touches de couleurs lumineuses aux pastels secs, pour une esthétique délicate et éthérée. « Il faudra » est un album idéal pour imaginer, en famille, un avenir heureux et tout en simplicité avant l'arrivée d'un nouvel enfant.

"Il faudra", de Ramona Badescu et Loren Capelli, Editions La Partie / Dès 4 ans  

"Anizou et le réenchantement de la forêt", de Jennifer Dalrymple

Oh oh ! Un livre abandonné sur le chemin de retour de l’école dans le grand blanc et froid de l’hiver.

D’ailleurs la neige a fait sortir Anizou de son chemin, mais qu’est-ce donc ce livre ? 

Le livre s’ouvre sur l’image d’un oiseau :

"Rouge-gorge !",  précise Anizou.

A ce mot, la page tremble et l’oiseau s’envole !

Le rouge-gorge lance une trille qui remplit la forêt blanche.

Oh le livre magique ! Anizou nomme chaque oiseau dessiné sur la page : mésange, corbeau, coucou, chouette et grand hibou.

Et tous s’envolent du livre !

Page suivant : alors qu’un petit troll poilu veut s’amuser avec elle, Anizou trouve les images de mammifères, amphibiens … Hérisson, blaireau, chauve-souris, crapaud, écureuil, lézard !

Tous apparaissent.

"Encore, encore !", danse le troll.

Le troll rajoute des noms chantés, sifflés, des noms frappés entre ses mains : fées, gnomes, lutins tous les esprits sortent.

"On a réenchanté la forêt … ", murmure Anizou.

Au-delà de l’improbable, sous un joli trait enjoué, Jennifer Dalrymple évoque nos liens rompus avec la nature et avec le fantastique dont elle se délecte comme une enfant.

Il faut déjà prêter le minimum d’attention à nos voisins non humains qui nous entourent. Réenchanter nos esprits qui réenchanteront le vivant, mais en respectant le cycle des saisons et des lieux.

"Anizou et le réenchantement de la forêt", de Jennifer Dalrymple, Editions Atelier du poisson soluble / Pour les 4-7 ans

L'équipe
Contact
Thèmes associés