• Vidéo gaffe

C'est l'effet pervers d'un dépôt de plainte en diffamation: il a tendance à mettre en valeur, à faire la publicité, des propos précisément mis en cause et attaqués. C'est exactement ce qui se passe, avec la plainte, déposée hier par Arnaud Lagardère, le patron du groupe qui porte son nom. Arnaud Lagardère vient de déposer plainte contre nos confrère de la Tribune, qu'il accuse d'avoir relayé des informations "gravement calomnieuses et préjudiciables". La justice va travailler. Va trancher, mais à ce stade, ça donne envie d'aller voir de quoi il s'agit exactement. L'article incriminé date du 25 juillet dernier. En plein été, donc, et sans doute avait-il échappé à beaucoup de monde. Voilà l'occasion de l'exhumer. La Tribune titre alors: "Arnaud dirige-t-il encore Lagardère?". Suivent deux pages effectivement, pas tendres du tout, avec le grand patron français. Je vous les résume: c'est un dirigeant lunatique, dilettante. Il ne sait pas ce qu'il veut faire de son empire, hérité de son père. Sa situation financière personnelle est, aujourd'hui, "délicate". Ce constat n'est pas entièrement nouveau, mais les articles de la Tribune sont particulièrement bien renseignés. Bien sourcés. Et c'est peut-être ce qui a poussé (attendant, quand même un mois pour agir) Arnaud Lagardère a, finalement, porter plainte. A moins que ce ne soit le point de départ de ce dossier qui l'agace aujourd'hui encore beaucoup. Ce point de départ, c'est la vidéo qui a fait un carton tout l'été sur internet: celle où on voit Arnaud Lagardère, avec sa nouvelle compagne, Jade Forêt (bientôt 21 ans), une top modèl belge. La vidéo, kitchissime, a fait rire tout le monde: on voit le grand patron et le mannequin, amoureux fous, parfois dans des pauses lascives. "Une déclaration d'amour télégénique, d'un goût peu sûr, et c'est un euphémisme" écrit la Tribune qui décrit, ensuite et surtout, les ravages, pour Arnaud Lagardère, que provoque la diffusion de cette vidéo. C'est une gaffe mais elle confirme et renforce les critiques entendues depuis longtemps à son sujet, Arnaud Lagardère accusé, par certains de ses actionnaires, par certains de ses cadres dirigeants, d'être trop désinvolte. Le journal cite alors un membre -anonyme- de l'état-major du groupe Lagardère: "On dit que Liliane Bettencourt doit être mis sous tutelle. Et Arnaud Lagardère?" dit ce proche anonyme qui ajoute: "au moins, l'Oréal, c'est géré!".

  • La grèce coule. C'est la conclusion alarmante d'un rapport de la Commission de contrôle du budget, à Athènes. Une commission d'experts indépendants grecs. La dynamique de la dette est désormais "hors de contrôle" affirment-il. Ils ajoutent: "les dérapages, par rapport aux objectifs de réduction du déficit, menacent, désormais, d'annuler les bénéfices du nouveau plan de sauvetage européen".

  • 46 milliards. Bénéfices en hausse pour les entreprises du CAC 40, malgré le "zéro pointé"de la croissance française au printemps. 46 milliards d'euros pour les 6 premiers mois de l'année. En hausse 10%.

  • 9,1%. Le taux de chômage en France: l'INSEE l'a publié, il y quelques instants. Il est en légère baisse. ca peut surprendre: 9,1% fin juin.

  • TVA. Les députés de la Commission des Finances de l'Assemblée nationale ont rejetté, hier, le relèvement de la TVA sur les Parcs à thèmes. L'une des mesures du plan "anti-déficit" de François Fillon. Un vote à l'unanimité, qui doit être confirmé, la semaine prochaine, en séance.
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.