C'est, sans conteste, la candidate la plus connue, la plus "people", des élections prud'homales qui se déroulent demain. Salariés et patrons sont appelés à voter, et à choisir leur futurs conseillers prud'homaux. Et donc, parmi les candidats (à Paris... en tête de liste CFTC), on trouve un visage -très- connu : celui la présentatrice des 20h du week-end de TF1. Pour Claire Chazal, l'engagement syndical n'est pas nouveau : elle est déjà déléguée du personnel, dans son entreprise. Et, elle a déjà été candidate à d'autres élections professionnelles. Pour la CFTC, c'est évidemment un "joli coup": personne ne s'en cache, d'ailleurs, dans le syndicat. "Elle nous prête son image et sa notoriété" dit le responsable parisien, qui a convaincu la journaliste d'être candidate. Elle "dépoussière" l'image des Prud'hommes, dit-il encore. Et elle montre que même quand on est connu, bien payé, et à la "une" des journaux "people", on peut choisir de s'engager, en l'occurence pour un syndicat. Mais est-ce qu'elle s'engage vraiment Claire Chazal dans la campagne prud'homale ? Ce n'est pas vraiment sûr. Elle refuse les interviews, en tout cas. On ne saura pas si elle a "tracté" pour la CFTC dans la rue ou si elle a collé des affiches à la sauvette, le soir ! Une fois élue, est-ce qu'elle va siéger, Claire Chazal ? "Oui", affirme son syndicat... même, si chaque conseiller n'est pas tenu à un programme précis - il peut assister à une audience par semaine, ou une par mois, ou moins encore. Les méchantes langues disent d'ailleurs que Jean-Claude Narcy, élu aux précédentes élections prud'homales (TF1, c'est une chaîne, mais aussi un "bon filon" pour la CFTC), Jean-Claude Narcy ne se serait présenté, à son Conseil, que 5 fois en 6 ans. Non, il a "bien siégé", conteste la CFTC, qui fait de la notoriété de ses candidats un argument de campagne : un patron, devant un juge "vu à la télé", perd un peu de sa superbe à la barre. La bourse replonge ! Tokyo vient de terminer en très forte baisse : -6,35%. Hier, à New York, le Dow Jones a perdu presque 8%. Les reculs ont été importants également en Europe, Paris -5,59% hier. C'est l'annonce de plusieurs mauvais chiffres qui a retourné le marché, et notamment la confirmation de l'entrée en récession des Etats-Unis. Il y a, également, une forte part de prise de bénéfices, après 5 séances de hausse, la semaine dernière. Quelle relance ? Toujours la préparation du Plan que présentera jeudi Nicolas Sarkozy. Selon "Les Echos" ce matin, l'idée d'un chèque, envoyé aux ménages français les plus modestes, est sérieusement étudiée. La prime serait comprise entre 200 et 300 euros. 1 400. ArcelorMittal annonce 1 400 suppresions d'emplois, dès le début de l'année prochaine. Dans un mois, donc. Il s'agit de départ "volontaires" selon la direction.

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.