L'Eco du Jour, l'actualité économique de ce mercredi 2 janvier par Bruce de Galzain. Il va bien falloir compenser la censure du Conseil constitutionnel...

Une censure à 1 milliard d'euros selon le calcul des Echos et non de 3 à 500 millions comme l'annonçait le gouvernement le week-end dernier... Car il n'y a pas que la taxe à 75% qui a été censurée mais aussi la rétroactivité de l'alignement des revenus du capital sur ceux du travail pour les intérêts et dividendes notamment et rien que cela représente un manque à gagner de 400 millions d'euros.

"Ministre de l'hospitalité industrielle" c'est le nouveau titre que s'est octroyé dans ses voeux Arnaud Montebourg. Une video à voir sur le site de son Ministère du redressement productif... Des voeux avec en toile de fond le slogan "Made in France" et des objets français comme la marinière Armor Lux ou le blender Moulinex !

Les bases de provinces d'Air France à Marseille, Nice et Toulouse sont un échec commercial selon Le Figaro qui croit savoir ce matin qu'elles pourraient disparaître en septembre à peine deux ans aprés avoir été lancées.

L'Histoire du Jour : "Retour à l'action"

C'est la Bourse de Caracas qui détient le record du monde de la hausse la plus spectaculaire : elle a gagné 300% l'an dernier et l'état de santé d'Hugo Chavez hospitalisé à Cuba n'y est pour rien. Un peu partout ailleurs, toutes les places financières ont signé de bonnes performances et notamment en Europe où là, le record est détenu par la Bourse d'Athènes + 33% devant Francfort et ses 29%. Le CAC 40 se porte très bien avec une hausse de 15%. Mieux encore, 2013 s'annonce sous d'aussi bons auspices. Car les investisseurs estiment désormais que la zone euro ne va pas éclater (même s'ils s'inquiètent de l'austérité généralisée), que les Etats-Unis ont évité le mur budgétaire (même si tout n'est pas réglé) et que la Chine va elle éviter l'atterissage brutal de son économie (là au contraire elle repart sur de bonnes bases). En fait les investisseurs reprennent tout simplement confiance dans l'avenir. Et même si dans les prochains mois en France les difficultés seront réelles, le chômage notamment continuera d'augmenter. Mais le chômage est ce que l'on appelle un indicateur retardé de la situation économique car les entreprises n'embauchent qu'après avoir rempli leurs carnets de commande... Par exemple, qu'après être certain que l'activité est repartie. Un autre indicateur permet lui de redonner un peu de confiance c'est l'indice Vix qui mesure la volatilité des marchés financiers. Il est aussi appelé "indicateur de la peur" et ces jours derniers il évoluait à ses plus bas niveaux de l'année, autrement dit les marchés n'ont plus peur d'investir. Et les investisseurs pourraient donc revenir encore cette année vers les actions et ainsi financer une partie de l'économie réelle. Les actions sont un placement risqué mais un placement sous-valorisé aujourd'hui : la valeur de l'action d'une entreprise en bourse ne représente pas la valeur réelle de l'entreprise. Dans le CAC 40 notamment la valorisation des sociétés est à des niveaux historiquement faibles. Alors est-ce pour autant que le retour à l'action sera aussi français en 2013 ? En tous cas la fiscalité n'incite guère les plus riches qui verront intérêts et dividendes bien plus taxés cette année que l'année dernière !

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.