Une chronique de Régis Lachaud. ___ Moins 14% en moyenne l'an dernier au niveau mondial. Résultat d'une enquête internationale réalisée pour le site hotels.com, site de réservation de chambres d'hotels en ligne, sur internet. L'enquête est réalisée chaque année depuis six ans. Le communiqué publié hier pour détailler les résultats de cette étude illustre à la fois la profondeur de la crise économique en 2009 (les voyages d'affaire se sont faits rares) et le fait que la France s'en est plutôt mieux sortie que beaucoup d'autres pays. Mieux ou plutôt "moins mal" puisque l'économie hexagonale n'a pas échappé à la baisse. Le contexte général d'abord. Sur l'ensemble de la planète, le quasi-blocage de l'activité a incité de nombreux hoteliers à casser les prix pour attirer les derniers clients restants. Résultat : des chutes de prix à deux chiffres. Moins 14% aux Etats-Unis, moins 16 en Asie et même moins 21% en Amérique latine, toujours en moyenne. En Europe, les baisses de prix ont également dépassé 20% dans plusieurs pays, notamment l'Irlande, la Pologne. La baisse moyenne du prix des chambres dans l'hexagone se limite à 5%. "La France fait figure d'exception" commentent les auteurs de l'étude qui évoquent, je cite, "une attractivité touristique assez forte pour maintenir les taux d'occupation sans sacrifier les prix". Le seul autre pays européen à limiter la casse (en dessous de 10% de baisse), c'est la Grèce qui affiche tout de même moins 9% pour ses chambres d'hôtels. Mais, là aussi, on retrouve de fortes différences d'un endroit à l'autre. Baisse des prix de 36% à Antibes, par exemple, mais forte hausse à Rennes (+29%) ou encore Trouville sur Mer (+21%). Dernière chose, selon le président d'hotels.com David Roche, les prix seraient globalement revenus à leur niveau de 2004, la première année de réalisation de cette enquête mondiale. "Les promotions et bonnes affaires devraient se poursuivre un certain temps" (poursuit-il). Même si les prix semblent se stabiliser, 2010 promet d'être une nouvelle grande année pour les voyageurs. La baisse de l'euro vis à vis du dollar. La monnaie européenne est passée hier sous le seuil d'un dollar 35, du fait des attaques spéculatives sur la dette publique grecque, mais aussi de la remontée du dollar sur les marchés des changes (la livre sterling britannique est elle aussi à la baisse). Une bonne nouvelle pour les entreprises européennes qui exportent vers le continent américain et l'Asie. Le retour des grands rachats d'entreprises. L'assureur britannique Prudential va racheter AIA, une filiale assurance-vie de l'américain AIG, pour plus de 35 milliards de dollars, un montant record dans ce secteur de l'assurance. L'opération permettra à AIG d'accélérer le remboursement des fonds publics reçus en 2008 aux Etats-Unis, au plus fort de la crise financière. Quant à l'acheteur, le britannique Prudential devient ainsi numéro un de l'assurance vie en Asie. En France, les ventes de voitures neuves continuent de progresser par rapport à l'an dernier. Plus 17,8% le mois dernier, comparé à Février 2009. Une bonne santé surtout due au maintien de la prime à la casse même si elle est réduite à 700 euros depuis le début de l'année. Les constructeurs français PSA et Renault sont les premiers à bénéficier de cette progression des ventes en France (respectivement plus 21 et plus 30%).

liens

Consulter l'enquête

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.