Par Bruce de Galzain.

S'il y a bien un lieu de séjour privilégié actuellement pour les candidats à moins de 2 mois de la présidentielle, ce sont les usines. Cette campagne ne se joue pas sur la sécurité, l'immigration, l'ordre comme en 2007 mais bien sur l'industrie, le produire français. Et l'on assiste à une surenchère électorale des 2 principaux adversaires, un ping-pong grotesque selon un spécialiste des conflits sociaux… Photowatt, Lejaby, Petroplus, Florange, Albany chacun y va de sa solution sauvetage ou faux-semblant, proposition de loi, répit de quelques mois. Depuis quelques semaines, la course à l'échalote s'accélère. Et c'est ce qui est le plus nouveau : François Hollande s'est rallié à l'interventionnisme de Nicolas Sarkozy. Car le Président-candidat n'en est pas à sa 1ére intervention ; son ex-ministre de l'industrie Christian Estrosi était bien connu pour cela. Certains grands patrons dans l'automobile notamment ont confié avoir eu l'impression d'être pris pour des gamins lorsqu'ils étaient convoqué par le ministre. Aujourd'hui encore les ministères sont à la manœuvre, ils passent des coups de fil pour retarder tel ou tel plan social. Et pas uniquement au ministère du Travail d'ailleurs, à Bercy à l'Industrie, à l'Economie et à l'Elysée... L'équipe de François Hollande a répondu à cet interventionnisme avec le même entrain, Arnaud Montebourg notamment qui s'est lancé dans un tour de France des usines vient d'annoncer le sauvetage d'un des sites et de 50 salariés de Lejaby, un site fermé il y a déjà un an demi ! Les 2 camps se répondent donc sur le terrain et s'entrainent dans une spirale de promesses. Mais aujourd'hui qui est dans la lumière ? Quelques usines seulement, quelques ex-futurs licenciés économiques, des salariés baladés, mais qui pourtant ne représentent presque rien dans les chiffres du chômage... 14.000 licenciés économiques le mois dernier alors que 150.000 CDD et intérimaires perdent leur travail chaque mois. Les candidats ont fait le choix de se braquer sur les usines au détriment de l'emploi en général. C'est une erreur selon la plupart des observateurs car le rôle de l'Etat et de son président est de lutter contre le chômage et pas de trouver des clients de dernières minutes pour nos usines !

Mesure adoucie. L'annonce a fait couler moins d'encre que la nouvelle tranche d'imposition de François Hollande mais le candidat semblait vouloir soumettre le placement préféré des Français au barème de l'Impôt sur le revenu... une mesure adoucie hier par l'équipe de campagne socialiste qui ne touchera pas à la fiscalité de tous les contrats mais seulement de ceux de moins de 8 ans.

Grèce. Les chefs d'Etat et de gouvernement réunis à Bruxelles ouvrent la voie au second plan de sauvetage de la Grèce pour lui éviter la faillite. Au même moment on peut écouter sur le site officiel du FMI l'interview d'un essayiste financier, il affirme que les Allemands ne reverront pas leur argent !

Virgin. Virgin cherche repreneur pour son emplacement sur les Champs-Elysées selon Le Figaro . Virgin voit ses ventes reculer en ce moment. Apple serait sur les rangs.

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.