Une chronique de Bruce de Galzain Quotas d'handicapés, de séniors, quotas de femmes dans les entreprises... oui, les quotas sont légions sans que l'on s'en aperçoive vraiment ou sans être appliqués tout simplement ! Il y a d'abord les quotas d'handicapés : depuis une loi de 1987 -modifiée en 2005 - les entreprises de plus de 20 salariés ont l'obligation de respecter un quota de 6% d'employés handicapés sinon elles paient une contribution à un organisme dédié. Eh bien le ministère du Travail vient de publier ses derniers chiffres et la moyenne est inférieure à 3%, ce qui fait d’ailleurs dire à l’entourage du ministre du travail que les entreprises préfèrent payer des pénalités qu’embaucher des handicapés. Comme quoi les quotas, ça ne marche peut-être pas trés bien. Et pourtant les quotas concernent aussi les seniors, ça c’est la CGPME qui le dit ; l’organisation patronale des petites et moyennes entreprises dénonce une politique de quotas qui ne dit pas son nom depuis que toutes les entreprises de plus de 50 salariés ont l’obligation de mettre en place un plan d’action pour l’emploi des seniors. Si elles ne le font pas, la sanction tombera le 1er janvier prochain : une amende égale à 1% de la masse salariale. Enfin les quotas et les sanctions, cela pourrait concerner aussi les femmes… Le ministre du Travail prépare une 6ème loi (en prés de 40 ans tout de même !) sur l’égalité professionnelle et n'exclut pas d'instaurer une sorte de quota de femmes dans les instances dirigeantes. Même la patronne du Medef, Laurence Parisot, qui s'oppose à une loi, se dit partante pour un objectif de 40% de femmes dans les conseils d'administration d'ici 6 ans. Alors si le patronnat est d'accord pourquoi ne pas aller plus loin dit-on au ministère du Travail. Xavier Darcos ne veut pas imposer de quotas mais souhaiterait que tous les comités d’entreprises, comités directeurs ou exécutifs - pas seulement les conseils d'administration - soient concernés. Ils auraient à respecter une juste proportion entre le nombre de femmes dans toute l'entreprise et le nombre de femmes dans les instances dirigeantes. Finalement, le quota dans son principe est bel et bien en train de s'imposer même s'il n'a pas encore prouvé son efficacité ! La banque CIT dépose le bilan : c'est la 5ème plus grosse faillite de l'histoire américaine. CIT qui a eu 100 ans l'année dernière est spécialisée dans le crédit aux petites et moyennes entreprises. Ce sont donc ces dernières qui verront se tarir une nouvelle source de capitaux. L'avenir de La Poste en débat au Sénat à partir de cet aprés-midi. En débat également devant le Sénat où se réuniront les partisans du Comité contre la privatisation de La Poste ! Le lait sera-t-il côté en bourse l'an prochain ? L'initiative est lancée par le ministre de l'agriculture et semble plaire à Bruxelles. La cotation ne résoudra pas le probléme de la volatilité des cours mais permettrait aux producteurs d'avoir une visibilité des prix d'environ 2 ans.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.