C'est un lapsus qui, en 2010, a fait beaucoup moins parlé que celui de Rachida Dati. C'était mi-décembre, à la télé, sur le plateau du "Grand Journal de Canal+". Christine Lagarde vient défendre l'action du gouvernement, et confond, dans l'hilarité générale, "emplois" et "impôts". "La France, dit-elle, sera sortie de la crise quand elle recommencera à créer des... impôts!". C'est ce qu'on appelle un lapsus révélateur parce qu'en ce début d'année, on est bien obligé de constater que l'inconscient de Christine Lagarde dit vrai. Qu'on soit patron, salarié, épargnant, contribuable (en fait, on est souvent un peu tout ça en même temps), on va payer, en 2011, plus de taxe et plus d'impôts! 11 milliards de plus, au total. Des "box internet" aux frais de nounou, de l'épargne salariale au Crédit Impôt Recherche, tout change. Et en fait, tout augmente! Et ce, même si le gouvernement le martèle: "il n'y a pas de hausse générale d'impôts". L'effort, cela dit, est assez équitablement réparti entre ménages et entreprises, même si, comme le dit un député de l'opposition, au final, "tout finit dans l'assiette des particuliers!". Directement, en tout cas, pour les entreprises (avant, donc, sans doute, de le répercuter sur leurs tarifs), le "gros morceau" à avaler, c'est la modification du régime des allègements de charges: 2 milliards de prélèvements supplémentaires! Les taxes sur les sociétés d'assurance sont également relevées, le Crédit d'Impot Recherche devient moins avantageux. Le "forfait social" sur la participation et l'intéressement augmente. Pour les ménages, les hausses 2011, passent d'abord (c'est la plus forte hausse les concernant), par les box internet: l'augmentation de la TVA, répercutée par tous les opérateurs, va rapporter à l'Etat, 1 milliard supplémentaire! La fin de l'exonération de charges pour les emplois à domicile va, également, peser sur certains ménages. Comme la fin des "triples déclarations", l'année de son mariage, ou de son divorce. Les ménages les plus aisés, quant à eux, voient passer l'imposition de leur tranche de 40 à 41%. "2011, année de l'impôt", voilà un slogan qui peut faire mal. Mais ce n'est pas fini. Pour 2012, Bercy a déjà prévénu: si la croissance n'est pas aussi forte que prévue, c'est encore 4 à 6 milliards d'euros qu'il faudra trouver, l'année prochaine. Le Socialiste Manuel Valls relance le débat sur les 35 heures! En fin d'année dernière, c'est à droite que cette question des 35 heures était revenu sur le tapis, relancée par Jean-François Copé mais débat immédiatement refermé par l'Elysée et le gouvernement. Cette fois-ci, c'est donc à gauche que la question ressurgit. Hier, Manuel Valls, candidat à la candidature socialiste pour la Présidentielle, a estimé qu'il faut aujourd'hui "déverrouiller" les 35 heures. "Il faut permettre, estime le député-maire PS d'Evry, permettre à ceux qui ont la chance d'avoir un emploi de travailler plus (2, 3 heures de plus) mais sans forcément avoir recours aux heures supplémentaires, qui coûtent cher à l'Etat". Fin de citation. bonané, biz Toujours un marché juteux: plus de 930 millions de SMS ont été envoyés pour le Nouvel An, selon le bilan dressé par les 3 opérateurs de téléphonie mobile. C'est un record. Obtenu non sans mal: le journal "Le Parisien" affirme, ce matin, que chez Orange de nombreux "bugs" se sont produits, notamment l'envoi en multiples exemplaires du même SMS. Avec à la clé, une surfacturation pour le client.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.