Par Bruce de Galzain.

C'était le marqueur politique de gauche pendant la campagne présidentielle, il a volé en éclat, censuré par le Conseil constitutionnel. Alors la super-taxe sur les riches verra-t-elle vraiment le jour ? Beaucoup en doutent désormais. Et parmi eux (il sera l’invité à 8H20 de France Inter ) l'économiste Thomas Piketty : il a vraiment l'impression que le gouvernement a cherché à se débarrasser au plus vite de cette annonce très symbolique pendant la campagne des 75% quitte à prendre le risque de la censure ! On le sait, Jérôme Cahuzac, le ministre du budget, n'a jamais été favorable à cette contribution qui est devenue exceptionnelle au fil du temps avec des exceptions. Bref la super-taxe a été pas mal édulcorée ! De là à voir du Machiavel en la personne de Jérôme Cahuzac, peu y croient ; le rapporteur du budget Christian Eckert notamment, a toute confiance en lui, même s'il rappelle avoir alerté Bercy sur une éventuelle censure du Conseil constitutionnel à propos précisément de la non-égalité devant l'impôt (et c’est ce qui est arrivé). Christian Eckert avait d'ailleurs proposé un amendement qui évitait cet écueil et rapportait plus d'argent à l'Etat. Mais Bercy - ou peut-être même l'Elysée glisse le rapporteur du budget - a décidé de présenter sa version des 75% plutôt serein, juridiquement il y avait des précédents (la CSG par exemple est payée non pas par foyer mais par individu la cause de la censure du Conseil). L'Elysée, Matignon, Bercy assurent donc avoir fait passer cette mesure emblématique à la moulinette de tous leurs services alors après Machiavel, le procès en amateurisme, ils ne supportent plus, c'est trop facile et pas honnête intellectuellement dit-on à Bercy ! De là à présenter une nouvelle mouture ? Certains socialistes pas seulement à la gauche de la gauche en doutent bel et bien. D'abord parce que Matignon refuse de s'engager avant le printemps et peut-être même l'automne, parce qu'aussi un collectif budgétaire est nécessaire. Et qui dit collectif dit nouvelle prévision de croissance : un député évoque 0,3% au lieu de 0,8 cela fait 5 milliards à trouver, ce n'est pas vraiment le moment ! Pas pour tout de suite donc et quid du taux d'une éventuelle future super-taxe ? Là aussi un député de la majorité met en doute la volonté du gouvernement d'afficher les 75% car il remarque que le Conseil constitutionnel dans sa censure - que certains estiment très politique - a peut-être fait un cadeau à François Hollande. Il a pour l’instant choisit l'argument de l'égalité devant l'impôt et pas celui du caractère confiscatoire du taux à 75% alors que d'autres articles ont bel et bien été censurés pour ce motif. Autrement dit le taux et les 75% auront bien du mal à voir le jour !

Le Made in France ne fait pas recette... dans les entreprises françaises ! Seulement 19% des départements achats de nos entreprises favorisent leur approvisionnement dans l'Hexagone nous apprend une étude du cabinet de conseil AgileBuyer. Non ce n'est pas le Made in France, le 1er objectif de ces entreprises, c’est la réduction des coûts !

Dette américaine. Standard and Poor's, Moody's, le FMI - à part les bourses - pas grand monde n'est convaincu par l'accord budgétaire aux Etats-Unis car il ne règle pas le problème de la dette.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.