Une chronique de Bruce de Galzain Si le footballeur Gourcuff ou le rugbyman Chabal sont restés ou revenus jouer en France, c’est grâce au DIC paraît-il ! Le DIC, c’est le droit à l’image collective qui permet aux grands clubs de foot, de rugby, de basket et de handball d’exonérer de charges sociales jusqu'à 30% de la rémunération des joueurs. Mais voilà ce DIC qui concerne moins de 1500 joueurs a été supprimé par les députés dans le budget de la Sécurité Sociale pour 2010 qu'ils vont voter aujourd'hui solennellement. Dans cette histoire, le 1er à être entré sur le terrain, c'est la Cour des Comptes qui a qualifié le dispositif de "simple effet d'aubaine" qui ne renforce pas la compétitivité des clubs français. La Cour va même plus loin, le DIC coûte de plus en plus cher car plus les salaires des joueurs sont importants, plus les exonérations le sont également (elles ne sont pas plafonnées). Résultat : chaque année depuis que le DIC existe, depuis 2005, les sommes en jeu augmentent... Pire l'Etat rembourse le manque à gagner des charges sociales à la sécurité sociale (en 2008, il aura payé 32 millions d'euros tout de même). Ce qui fait dire à la Cour des Comptes, qu'en ces temps de fortes contraintes budgétaires, les écarts de rémunérations entre sportifs français et étrangers n'ont pas vocation à être comblés par le contribuable. Cette démonstration a convaincu le gouvernement, une majorité de députés de l'opposition mais aussi de la majorité et le fameux DIC a donc été supprimé. Mais voilà que de nouveaux joueurs entrent sur le terrain et d'abord la secrétaire d'Etat aux Sports Rama Yade en mal de reconnaissance dans le milieu sportif dit-on... elle prend la défense des lobbies sportifs qui ne cessent de monter au créneau : si le DIC disparait, c'est la fin des grands clubs de rugby notamment explique Rama Yade. Elle se voit immédiatement tacler par son homologue de la Famille Nadine Morano (soit on se tait, soit on s'en va !dit-elle). Et la balle rebondit une nouvelle fois avec l'entrée de Xavier Bertrand en défenseur du DIC, il souhaite que les sénateurs reviennent sur la décision des députés de supprimer le dispositif ; le secrétaire général de l'UMP se fait alors tacler par son ami Jean-François Copé qui n'accepte pas que les députés soient pris en otage. Et là on est loin des exonérations de charges sociales grâce au droit à l'image, on est loin de la justice fiscale... Alors oui, dans cette histoire, certains excellent dans l'art de prendre la balle au bond ! Nouveau revers pour l'EPR. Le réacteur nucléaire de 3ème génération construit par Areva et qui sera exploité par EDF n'a pas le niveau de sécurité requis. C'est le cerveau du réacteur qui est en cause selon 3 autorités de sûreté, la française, la finlandaise et la britannique. Areva et EDF se disent confiants mais de nouveaux retards de livraison ne sont pas à exclure. Les factures de téléphones portables et d'abonnement Internet sont en baisse selon l'Arcep, l'Autorité de régulation des télécoms. La 1ére s'élève à 26 euros 90 (-2,5% sur un an), la 2éme à 23 euros 90 (-1,3% sur un an).

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.