Par Bruce de Galzain.

C'était hier une heure avant son arrivée au musée du Louvre-Lens Catherine Staniszewsky me répondait au téléphone, essoufflée : "on vient de monter une grande côte, je suis désolée." Cette conseillère Pôle Emploi de Lens est partie de Paris il y 13 jours, à pied. Ils sont 15 au total à avoir parcouru plus de 430 km. Leur objectif : promouvoir l'arrivée du musée à Lens et le territoire dans son ensemble. Et Catherine avait une mission, elle n'était pas en vacances mais payée par Pôle Emploi pendant ces 2 semaines pour vanter la création d'entreprise. A chaque fin d'étape elle déployait son kakémono - non ce n'est pas un mot d'ici - c'est une sorte de panneau publicitaire sur lequel est écrit "L'ouverture du musée Louvre-Lens est une opportunité, vous implantez votre entreprise, recrutez ou avez envie de créer votre activité ? Pôle Emploi vous accompagne." Et c'est bien le message que l'on veut faire passer ici. Catherine est née à Lens, vit à Lens et cette marche c'est sa "façon sportive de crier son enthousiasme" dit-elle, "les recrutements pour le musée ont commencé au mois d'août et ça fait du bien, on a recruté dans le bassin minier où les gens parlent anglais" dit-elle, "j'ai envie de casser cette image de gens qui n'ont pas fait d'étude. " Et le directeur de son agence de Lens confirme : "200 personnes ont été recrutées dans la sécurité, le nettoyage, l'accueil ou encore l'évènementiel", les enfants, les petits-enfants des anciennes gueules noire. "Quand il y a une annonce ça agite pas mal les foules" dit-il, "ça génère beaucoup d'espoir. " Lorsqu'on lui demande alors quel est le taux de chômage, le directeur de Pôle Emploi tente de parler d'autre chose : "On a un sous-préfet qui nous dit tout le temps il faut donner de l'espoir." Mais la réalité est là, le chômage atteint 16 et demi % de la population ! Alors cette population, les acteurs politiques, économiques veulent croire que l'arrivée du Louvre-Lens va inverser la tendance. Et déjà redonner une fierté aux habitants comme dit Jean-Louis Subileau, l'urbaniste qui dirige Euralens après Euralille pour développer l'activité sur le territoire. Et comme Catherine, ils insistent tous les 2 : c'est d'abord pour la population locale que le musée s'est implanté à Lens !

Petroplus. Il y avait la Libye voici l'Iran. Selon Le Figaro, la société Tadbir Energy, filiale de la richissime fondation Khomeiny, va présenter une offre aujourd'hui au tribunal de commerce de Rouen. Elle veut reprendre l'ensemble du site de la raffinerie normande et maintenir les 550 emplois car l'Iran voit d'un très bon œil la possibilité d'avoir un débouché pour son pétrole en Ile-de-France. Mais - petit problème - l'importation de son pétrole est interdite depuis le 1er juillet sur tout le territoire de l'Union européenne.Chômeurs. Le nombre de chômeurs indemnisés progresse 2 fois moins vite que le nombre d'inscrits ! Et cela ne va pas s'arranger selon l'Unedic pour 2013 il n'y aura que 7300 indemnisés pour 125.000 chômeurs de plus.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.