Par Bruce de Galzain.

C'est le cadeau de la rentrée pour les anti-pubs : si vous possédez une Freebox Revolution et que vous l'avez redémarrée depuis hier 16 heures, eh bien les pubs sont bloquées. Free bloque, et une fois de plus, agite le net avec ce nouveau coup médiatique ! L'opérateur est le premier à oser ainsi modifier le contenu même d'un site Internet. Free ose montrer le pouvoir des fournisseurs d'accès. Sauf que le blocage de la pub ne fait pas rire tout le monde, bien au contraire. Car la publicité est le nerf de la guerre de l'écosystème numérique. Les sites utilisent la pub pour se rémunérer tout simplement. Et sans pub, c'est la mort assurée ! Mais alors Free veut-il mettre à mort tout un système dont il fait partie ? Certainement pas, bien sûr ! Un internaute a même remarqué que les publicités sur le site du Monde.fr ne sont pas bloquées. Xavier Niel dit-il n'est donc pas suicidaire au point de faire perdre de l'argent au Monde dont il est actionnaire ! Et en effet, toutes les publicités ne sont pas bloquées, le premier visé dans cette histoire semble être Google le plus gros moteur de recherche du monde et la plus grosse régie publicitaire. Selon plusieurs internautes c'est bel et bien à Google que Free en voudrait ! Car Google a réussi jusque là à contourner les méthodes de Free pour faire payer le géant américain qui grâce à lui a accès à ses 5 millions de clients. Les deux groupes n'arrivent pas à s'entendre alors Free semble avoir décidé d'utiliser les gros moyens en bloquant les publicités qui passent par Google. Ce ne serait pas une première selon Les Echos Free a utilisé la même méthode il y a déjà 10 ans avec France Télécom Orange. Autre argument qui abonde dans ce sens, le blocage de la publicité est une version bêta une version test qui peut donc être modifiée si Free s'entend avec Google. Et Free a bien pris soin de contrôler lui-même le blocage car son système est installé par défaut sur la box. Free a en fait pris seul le contrôle du contenu des sites qu'il propose à ses abonnés. Et pour nombre d'internautes, c'est un problème de démocratie et de neutralité qui va bien au-delà d'une simple bataille financière.

Festival de records. Des records de taux d'intérêt historiquement bas hier aussi bien pour l'Etat que pour les particuliers. L'Etat a emprunté à 2,07% sur 10 ans ; les particuliers empruntent à 3,23% en moyenne du jamais vu depuis la Libération ! Mais ce n'est pas qu'une bonne nouvelle car des taux aussi bas pour les prêts immobiliers peuvent maintenir la valeur des biens à des niveaux élevés.

Livret A. Le taux du livret A à 2,25% aujourd'hui devrait baisser le 1er février. Ce matin dans Les Echos le ministre de l'Economie annonce cependant qu'il tiendra compte du pouvoir d'achat et pas seulement de la formule mathématique. Le livret pourrait alors être rémunéré à 2% même si Pierre Moscovici ne le confirme pas.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.