Un scoop, ce matin: nous sommes début janvier, et il fait froid! Une vague de froid vient même de s'abattre sur l'hémisphère nord: températures glaciales sur une partie de l'Europe, en Amérique du Nord. A Miami par exemple, dans le Sud-est des Etats-Unis, les températures sont toutes proches de zéro, ces derniers jours: ce n'était pas arrivé depuis près de 10 ans! En Chine, en Corée du Sud, le froid également. Et la neige très abondante! Dans le Nord de l'Inde, au moins 40 personnes sont mortes de froid! Ce froid glacial, c'est aussi sur les marchés financiers qu'on le ressent. Là, on se frotte les mains. Et ce n'est pas forcémeent pour se réchauffer! Sur les marchés du pétrole, les opérateurs, évidemment anticipent une hausse de la demande de pétrole. La raisonnement est tout bête: il fait froid, on va plus se chauffer, la demande de fioul de chauffage va augmenter, et donc au final la demande de brut va repartir à la hausse. Résultat, hier: le pétrole a terminé à plus de 81 dollars le baril. En séance, il était même tout près des 82 dollars: son niveau le plus élevé de l'année dernière. Pour les cours sur les marchés mondiaux du pétrole, c'est clair: il n'y a pas de correction des variations saisonnières. Les phénomènes météo: le froid en hiver donc. Mais aussi, la chaleur en été, (figurez-vous!) qui fait tourner les climatisations. Ces phénomènes météo pourtant parfaitement prévisibles, se paient "cash" si on peut dire, avec une hausse immédiate des prix de pétrole, sur les marchés mondiaux. Hausse répercutée évidemment ensuite sur les tarifs à la pompe. Alors, peut-être que dans un autre contexte, on n'aurait pas souligné le phénomène, mais cette fois-ci, cet effet mécanique de l'hiver sur le cours du pétrole arrive, alors que le baril retrouve des niveaux élevés. On en a quasiment pas parlé tout au long de l'année dernière: le prix du pétrole n'était plus un problème. En tout cas, moins qu'en 2008! Pourtant, 2009 a été une année "record" pour le pétrole. Les cours ont bondi de 80%. C'est, peut-être, pour ça, du coup, que le froid de ces derniers jours, nous paraît un peu plus vif encore. Les constructeurs automobiles prolongent la "prime à la casse"! C'est elle qui leur a offert une année 2009 "record", avec plus de 2,27 millions de voitures neuves vendues. Du coup, les constructeurs automobiles décident de prendre le relais de l'Etat. Depuis le 1er janvier, il n'acccorde plus que 700 euros de prime à la casse. Contre 1000 euros, l'année dernière. Plusieurs constructeurs annoncent qu'ils pairont la différence, pendant plusieurs semaines encore. Voire jusqu'à l'été. Mais à chaque fois, sous certaines conditions. "Au moins 1% de croissance en 2010" Voire 1,5%. Christine Lagarde confirme, ce matin, dans un entretien accordé aux Echos, la révision à la hausse de la prévision gouvernemenantale. Taxe carbone 2. Dans ce même entretien aux Echos, la ministre de l'Economie confirme que les grandes entreprises polluantes devront, bel et bien payer la future nouvelle taxe carbone. Mais elles bénéficieront de "compensations" en fonction de leur exposition à la concurrence internationale. Taxe professionnelle. Concernant la réforme de la taxe professionnelle, Christine Lagarde révèle que le gain moyen d'impôt pour les entreprises, est de 22%!

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.