Nouvelle plainte pour "délit d'initiés" et "manipulation de cours", décision du fisc qui réclame des millions d'euros à ses cadres dirigeants... depuis quelques jours, Wendel répondait systèmatiquement la même chose aux journalistes qui appelaient pour obtenir un commentaire: "venez à l'Assemblée générale des actionnaires, vous verrez". On n'a pas été déçu. Elle s'est tenue, hier, à Paris. Au palais Brongniard. Un petit actionnaire, qui s'est trompé de place et s'est installé sur un des sièges réservés aux journalistes, donne le ton: "je déteste la presse!" lâche-t-il à l'hôtesse qui tente de le déloger. A la tribune, Ernest-Antoine Seillière donne immédiatement la parole à Frédéric Lemoine, le Président du Directoire de Wendel, qui attaque bille en tête. Un discours très préparé qu'il lit sur un prompteur. Une colère froide. "Wendel est agressé", dit-il. "La gravité des attaques et la violence qu'elles suscitent de la part de quelques médias ne peuvent plus être passées sous silence" dit-il encore. Et Frédéric Lemoine d'enchaîner, bottant en touche sur les enquêtes fiscales visant les dirigeants de Wendel au nom du "secret fiscal", mais en s'en prenant, en revanche, directement à ceux qui mènent cet "activisme néfaste" contre l'entreprise. Sophie Boegner d'abord. La "cousine" d'Ernest-Antoine Seillière, depuis des années à la tête de la fronde. Elle échoue, systématiquement en justice, rappelle Wendel (classement sans suite de ses plaintes, non-lieu, décision défavorable jusqu'en cassation. "La cousine est au tapis" a dit, un jour Ernest-Antoine Seillière), mais voilà, elle continue ses démarches, affirme Frédéric Lemoine, "auprès de journalistes, de diverses institutions et de "personalités politiques dont certaines sont aujourd'hui ministres du Gouvernement". La "cousine" Boegner, présente dans la salle, ne prendra pas la parole. L'autre cible des attaques du patron de Wendel, c'est l'ancien Directeur juridique du groupe, à l'origine de la dernière plainte. "Je l'ai licencié pour des raisons graves" affirme Frédéric Lemoine, et "il multiplie les actions contre la société, réclamant "officiellement ou hors procédure" des "millions et des millions". Enfin, vient le tour... d'Elise Lucet, la journaliste de France 2 qui a présenté, récemment, une émission consacrée aux paradis fiscaux, et dans laquelle Wendel est cité (on en a parlé ici même, il y a quelques semaines). "Je me suis plaint de son traitement auprès du CSA" dira Frédéric Lemoine, un peu plus tard. Avant de vanter la "stabilité fiscale" du Luxembourg, une une stabilité "dont la France ferait bien de s"inspirer", lâche Frédéric Lemoine, devant des actionnaires qui ont montré, hier, en tout cas dans leurs interventions, plus d'inquiètude face aux projets fiscaux du nouveau gouvernement, que pour les "affaires" judiciaires et fiscales de leurs dirigeants.

En autocar. La SNCF ne prépare pas que des TGV low cost, elle va lancer ses autocars, cet été. Selon nos informations, c'est fait: la SNCF a obtenu les dernières autorisations nécessaires pour lancer ses autocars "longue distance". Un Paris-Londres va, ainsi, voir le jour pour les Jeux Olympiques, cet été. Mais aussi un Paris-Bruxelles et un Paris-Amsterdam. Des cars "SNCF", donc.20 milliards, vraiment? Les impôts en débat, à l'approche des Législatives. Martine Aubry parle "d'énormes marges de manoeuvre budgétaires, avec des impôts complémentaires sur les privilégiés". La Droite chiffre, elle, à 20 milliards d'euros, les dépenses nouvelles annoncées par les Socialistes depuis 1 mois.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.