En fait, on quitte pas notre Baromètre des cadres parce que, comme il s'agit de la dernière "vague" de l'année-, on s'est amusé à demander aux 400 personnes de notre échantillon représentatif (selon la méthode des quotas)... on s'est amusé à leur demander qui sont, selon elles, les personnalités qui ont marqué l'économie en 2010. C'était une question ouverte, sans suggestions donc. Que des réponses spontanées avec la possibilité de citer jusqu'à 5 noms de personnalités. Et voilà donc, un nouveau sondage remporté par Dominique Strauss-Kahn. Le Directeur général du FMI est cité spontanément par 41% des cadres interrogés. Ca devient une habitude (dans les sondages, en tout cas) DSK écrase Nicolas Sarkozy, qui n'obtient que 24% (à la 3ème place). Strauss-Khan arrive même devant Barak Obama: 2ème, à 38%. Ce n'est plus l'Elysée qu'il peut espérer (ou viser...), mais carrément la Maison Blanche! Plus sérieusement et parce qu'il ne s'agit évidemment pas d'intentions de votes, ce sondage montre à quel point le Fonds Monétaire International a réussi à s'inscrire dans le paysage, ces derniers mois. A la faveur de la crise. Dans le même ordre d'idée, les cadres mettent, également, aux meilleures places, les gouverneurs des Banques centrales, qui elles aussi, ont gagné en visibilité: Jean-Claude Trichet, le patron de la BCE (7ème) et Ben Bernanke, patron de la FED (13ème). D'une façon générale, ce qui frappe, c'est la forte présence des politiques dans ce classement, portant sur l'actualité économique. Seulement 2 grands patrons émergent: Steve Jobs, le grand manitou d'Apple. Et Marck Zuckerberg, le fondateur de Facebook, qui a peut-être, lui, bénéficié d'un effet "cinéma", puisqu'un film sur son ascension ("The Social Network") est actuellement à l'affiche. Restent les "surprises" de ce classement, qui montrent que les cadres peuvent être facétieux: Bernard Madoff, par exemple, est cité comme "personnalité économique de l'année". En prison en 2010, il n'a pourtant pas fait grand chose. Eric Woerth est aussi présent. Pour la réforme des retraites... peut-être. Pour l'affaire Bettencourt, sûrement. La milliardaire, héritière de l'empire l'Oréal, elle aussi, apparaît, à la 14ème place. Enfin, les cadres citent encore Jérôme Kerviel. En 2010, il a été condamné à rembouser la Société Général pendant 177.000 ans. Il a marqué, à son façon, l'année 2010. Dans notre classement, il fait même jeu égal avec François Fillon. La famille Hermés tente une parade contre LVMH. LVMH qui a fait une entrée fracassante, fin octobre, dans le capital d'Hermès... un "geste amical" selon Bernard Arnault, le patron de LVMH, mais qui ne plait pas du tout, à la famille Hermés. Hier soir -en guise de contre-attaque- elle a donc annoncé son intention de créer une holding familiale, qui rassemblera "au moins 50%" du capital de l'entreprise. C'est une façon de montrer "l'unité de la famille" face au danger. Mais c'est aussi, et plus sûrement, une manière d'empêcher toute tentative d'OPA hostile. L'opération doit encore obtenir le feu vert de l'Autorité des Marchés Financiers. Le moral des cadres en nette amélioration. C'est ce qui ressort de notre Baromètre (mensuel) France Inter / Viavoice / HEC / Le Figaro. Les cadres se montrent plus optimistes que le mois dernier, sur l'emploi et le pouvoir d'achat. Mais aussi sur leur situation financière personnelle et leurs opportunités de carrière.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.